samedi 24 septembre 2011

Ok, d'accord, c'est un peu niaiseux, surtout de la part de quelqu'un qui se fiche comme de l'an quarante des autos et qui a toujours trouvé que c'était une dépense plate mais malheureusement nécessaire, mais bon, j'avoue, je suis en amour total avec ma belle cocotte d'amour... Elle est trop trop cute, trop géniale, trop le fun, trop trippante! Ce qui a commencé la semaine dernière avec une recherche coup de tête sur Kijiji "juste pour voir" (comme je "justepourvoirrais" depuis un an ou deux de temps en temps) s'est terminé avec ce petit bijou dans mon entrée que je ne me lasse pas de regarder et de conduire...

Photo prise par ma copine Johanne :-)

Hé oui, les fins connaisseurs reconnaîtront la fameuse "chameau", "Le Car", vulgairement appelée Renault 5, malheureusement arrêtée de produire en 1986. Et ceux qui nous connaissaient il y'a 20 ans se souviendront de notre exemplaire doré qui a inauguré notre entrée dans le monde des conducteurs peu après nos signatures sur Le registre des Nouveaux mariés. Ah nostalgie...

Mais celle-là, oh la la... Il ne reste pas grand chose de la Renault d'origine puisqu'elle a été bricolée de A à Z par un passionné de la mécanique qui l'a déshabillée au complet et l'a rhabillée avec un moteur turbo, des commandes à distance d'ouverture des portes, un radio-CD, un bouton de démarrage version autos sports, un petit volant sport sympa, et même un espèce de rayon laser qui jaillit du pare-brise quand on barre ou débarre les portes, méga-cool. Bon, il y'a aussi un nouveau moteur (21 000 km au compteur), une nouvelle transmission, nouvelle batterie, nouveau pas mal tout niveau mécanique mais cà n'intéresse que Jacques, moi je capote sur les rayons lasers, la couleur rouge avec la bande blanche, ce genre de trucs indispensables quoi... Et il ne faut pas oublier Le Klaxon. Il faut l'entendre pour le croire!! Fou-rire garanti...

Elle a aussi subi avec succès son baptême de la route (avec nous) puisque nous l'avons ramenée de Laprairie sans problèmes, après une journée infernale de 8 heures de route, dont 5 dans un trafic insupportable...

Bref, je l'aimeuuuuuuuuuuuh et toute la famille aussi (mais c'est MON auto!).

mardi 20 septembre 2011

Se lever pour aller à l'école? Et quoi encore!!

Lundi :
- bonjour madame, je suis la mère de E. et je retourne (vos 157 messages) votre message pour justifier l'absence de E. les deux premières périodes jeudi. Elle s'est levée tard et son père l'a amenée ensuite déjeuner au restaurant.

Mardi :
- bonjour madame, je suis la mère de E. et je retourne (vos 124 messages) votre message d'hier pour justifier l'absence de E. au premier cours lundi. Elle s'est levée tard.

Mercredi :
- bonjour madame, je suis la mère de E. et je retourne (etc.) votre message d'hier pour justifier l'absence de E. au premier cours mardi. Elle n'a pas entendu son réveil.
Je craque : - Madame (mère de E), cà ne vous tente pas qu'on lui donne une retenue pour lui apprendre à se lever à l'heure et à venir à ses cours??
Mère de E. (ton offusqué) : mais mais mais... non, je justifie ses absences c'est tout!
Moi : parfait, merci beaucoup (et tant pis pour toi quand ta fille te fera damner les prochaines années).

vendredi 16 septembre 2011

Secrétaire pour rire

À voir Jacques anticiper avec délectation mes histoires du jour quand il rentre du travail 'pis, qu'est-ce qui t'est arrivé aujourd'hui', je soupconne que cela vous intéressera aussi... J'aurais pu ouvrir un nouveau blog, genre 'Les secrets d'une secrétaire' ou 'L'aire des secrets' ou que sais-je mais l'inspiration et le temps me manquent et, en plus, dans 6 semaines, mon temps de secrétaire sera terminé (ouf ou snif, je n'ai pas décidé encore) alors ce serait un peu court comme blog.

Bon, aujourd'hui, journée pédagogique. J'avais averti dès le début que je ne voulais pas travailler les journées pédagogiques mais comme aucun mineur ne bouge efficacement avant midi à la maison, j'ai été quand même passer quelques petites heures devant mon répondeur à l'école. Et j'avoue que j'avais hâte d'avoir certaines réponses à certains messages et certaines interventions de la veille. Cà n'a pas raté.

'Bonjour, c'est grgmlbblblgr, je voudrais faire un message à M. P. (mon boss, directeur d'unité) qu'il y'a un homme appelé D. qui n'arrête pas d'appeler et qui dit que j'avais une retenue, mais je n'avais pas de retenue, il se trompe d'élève et c'est fatiguant, dites-lui d'arrêter d'appeler.'

Bon, après écoute, réécoute et rééécoute du message, pas de doute, c'est bien grgmlbblblgr. En désespoir de cause, je vérifie les élèves qui ne se sont pas présentés à la retenue de la veille et qui ont peut-être un numéro de téléphone similaire à grgmlbblblgr, ceci expliquant l'erreur de D. qui a appelé le pauvre grgmlbblblgr. Je trouve le fameux numéro de téléphone, réécoute le message et, ô surprise, le fameux grgmlbblblgr, une fois traduit, est bien J., celui-là même qui avait une retenue la veille et qui ne s'y est pas présenté. Celui à qui j'ai été porter personnellement l'avis de retenue la veille au matin. Et qui demande (hypocritement) ingénument d'arrêter de le harceler car il n'a jamais eu de retenue et ne comprend pas pourquoi on l'appelle. Hooonnnn...

Deuxième et troisième appel : deux mamans qui m'informent que leurs petits anges n'ont pas pu être absents sans motif de leur cours puisque les dits-anges leur affirment qu'ils y étaient. Ben oui. Bizarrement, après vérification avec les enseignants, ceux-ci me confirment que les angelots n'y étaient pas et me donnent des questions pièges à faire transmettre aux jeunes par leurs parents, style 'qu'est-ce que l'enseignant a distribué pendant le cours ?' (réponse : un roman) ou 'qu'est-il arrivé au début du cours' (réponse : changement de local).

Iiii que j'ai hâte à lundi!

jeudi 18 août 2011

Suite des nouvelles de l'Irlande...

Dimanche 14 août

"Hier a ete une soiree mouvementée. :P Nous sommes allés au bar de l'hotel, puis au pub. On etait tres bruyants haha. Le nouveau est tres gené, et Nicolas ne l'aime pas beaucoup (orgueil male je crois, il est faché de ne plus etre l'homme de la maison XD). Il est un peu etrange et a demandé s'il se passait quelque chose entre moi et Nico pour savoir si le champ etait libre LOL. Ils en parlaient dans leur tente, qui est juste a coté de la notre. Pas tres perspicace ces garcons XD Mais Nicolas et moi, je jure, on est juste tres, tres amis Etrangement. On arrete pas de se le dire d'ailleurs, que si on vivait dans le meme pays, on serait sans doute meilleurs amis XD Il pense visiter le Canada eventuellement et passer me voir si possible :P Etant donner qu'on se nargue beaucoup, plusieurs croient que c'est plus serieux. MAIS NON. Pas mon genre :P

Apres les pub, on a decidé d'aller dormir au dessus de la Baie, au bord de l'eau. On c'est amené pleiiiiiin de couverture et on s'est collés. Grossiere erreur. Nicolas, qui est un chaud lapin, et Nora, une des americaines, etaient bien saouls. Moi j'etais dans le milieu et Maddy (l'autre americaine) de l'autre coté. Resultat: Nicolas et Nora qui commence a se tripoter d'un coter et Maddy qui ronfle dans mon oreille de l'autre... -.- Je suis donc retournée me coucher dans la tente haha. Mais le ciel etait fou, la vue malade. ON voyait sans cesse des etoiles filantes. C'etait magnifique.

Ce soir il y a toujours de la musique au pub, donc on retourne (sans boire cette fois). Et Fiona et Joe m'aiment bien je crois. Je les fais rire et j'ai des conversations serieuses avec Joe. Hier soir, il voulait que je m'assoie a sa gauche et il me reservait toujours du vin haha.

Bon, je te laisse, les autres font la vaisselle, je me sens coupable XD!!!!

Je t'aiiime xoox :)"


Mercredi 17 août

"Aujourd'hui la journee, c'etait l'enfer... Nicolas est faché contre Joe, le proprio, parce qu'il l'a ridiculisé hier soir a table, devant tout le monde... Du coup, il ne travaille pas aussi bien, et on se fait tomber dessus. Et Anaelle n'arrete pas de casser des truc. Hier, c'etait deux verres de vin, un apres l'autre plus quelques tasses la semaine passée. Nora, l'americaine, a completement dechiré la tente et moi j'ai cassé une cafetiere. En plus, ce matin j'ai mal compris ce que Fiona m'avait dit, et j'ai coupé tout le persil au lieu d'enlever uniquement les plus longs.... Elle etait pas tres contente... Ce soir on va souper au pub, pour prendre une pause de tout ca. Vendredi, les americaines et Nicolas s'en vont. Et..omg...moment vraiment, mais vraiment genant... Ce matin, Anaelle est rentrée dans la cuisine avec les yeux supers gros. Il y avait un condom usagé sous la table..et tous les visiteurs etaient en train de dejeuner!!! Bien sur, c'etait a Nicolas et a l'americaine (qui d'autre XD). C'est vraiment pas la meme culture et finalement, c'est bien vrai ce qu'on dit des francais il semblerait... Mais on a trouvé ca bien drole, parce que Nora etait treeeees mal a l'aise XD

En tout cas, c'est pas mal ca lala. Demain, tous les wwoofeurs vont faire de la voile ensemble :)!!! Ca va etre bien :P Mon prochain wwoofing est a 6h d'ici... je dois prendre environ deux autobus et peut-etre un taxi pour me rendre.

Et vous, quoi de nouveau???

Je vous aiiime xo :)"

vendredi 12 août 2011

Nouvelles de l'Irlande

"Les derniers jours ont ete vraiment droles. On a beaucoup travaillé, surtout dans le jardin a arracher de la mauvaise herbe. Il y a deux soirs de cela, on est alles dans le pub de Sherkin et il y avait des personnes agees qui dansaient un truc typiquement Irlandais. A la fin de la soiree, on parlait avec tout le monde: vieux, jeunes. On a rencontre un Allemand et quelques Irlandais en visite et j'ai appris des mots en Irlandais :) Entre autres : Santer! (je ne me souviens plus comment epeller les mots haha), Bonjour et Kiss my ass (gracieusete d'une dame agee qui avait bu legerement trop de guinness :P). Le nouveau wwoofeur francais est egalement arrive hier. Il est sympathique, encore un peu gene evidemment, mais ca va passer :P Hier soir, toujours au meme pub, nous avons ecoute un jeune Irlandais jouer de la guitare et chanter des chansons populaires pendant quelques heures. Il y a aussi une table de ping-pong, donc on faisait souvent des aller-retour entre la table et le guitariste :P EN PLUS, des guests Anglais nous ont donne 40 euros pour sortir :P!! Meme si EUX sont anglais, les Irlandais sont les gens les plus gentils et genereux que je n'ai jamais rencontre!!!

J'ai deja fait la moitie de mon temps ici!! Il me reste 12 jours pile! Ensuite c'est l'hotel, evidemment :P J'ai hate de voir comment ca va se passer la bas, surtout que je reste plus longtemps haha. Je sais deja pas mal comment me rendre, mais la je dois acheter des choses que j'ai oublie...genre des serviettes de bains aaah lala. Je prend celles du B&B pour l'instant, mais je ne peux quand meme pas en voler une haha. Et mon anglais maintenant est assez fluide!!! Souvent les gens sont etonnes quand je dis que ma langue maternelle est le francais haha. J'ai meme de la difficulte a passer de l'anglais au francais. Je commence a penser en anglais XD Et mon accent quebecois fait bien rire les francais.

Aujourd'hui, il fait un grooooos brouillard. Les gars sont quand meme partis en bateau avec une famille Belge qui parle dutch, mais on voit riiiiien. Il y a aussi deux guests Canadiens :)!!!! Mais tu ne peux pas faire plus cliche que sa loll!! Les deux sont grassouillets et barbus, et leur emploi a rapport avec la chasse et la peche. Des vrais bucherons quoi :D Mais j'etais bien contente de voir un peu de la maison haha :P En plus, vu qu'il fait un temps de caca et que tous les guests restent une autre nuit (pas de chambre a laver!!!) on va faire de la cuisine toute la journee wooooo :)!!! Et j'ai eu le droit de me lever a 10h30 ajd gniahahaha :P

Booon, je crois que c'est pas mal ca :) Nicolas et Nora (une des americaines) ont pris plein de photos, donc eventuellement sur fb il va y en avoir. Mon appareil etait decharge...-.-


J'attend de vos nouvelles!!!

Je t'aime! xo :)"

vendredi 5 août 2011

Nos vacances familiales (itinéraire du 14 au 28 juillet)



Notre voyage jusqu'à maintenant (nous arrivons à G, le parc provincial Awenda au bord de la baie Georgienne)...


Nos vacances familiales (suite mais pas fin)

Bon, là, il faut que j'aille regarder les photos pour me souvenir un peu.... Vilaine mémoire...

Jeudi 21 juillet

Nous avons quitté Letchworth une journée plus tôt que prévu, pour ne pas provoquer d'allergies définitives au mot "randonnée" et "chutes" chez les enfants. Nous nous dirigeons donc vers le Riverside Park Campground and Motel, à 15 kilomètres de Niagara Falls Trajet sans histoires même si nous découvrons plus tard que le GPS était programmé pour nous faire passer par les distances les plus courtes et non par les moins longues (si vous comprenez la différence!), bref, nous avons suivi de multiples petites routes (avec de multiples lumières!) au lieu de prendre les autoroutes avoisinantes... M'enfin... Nous sommes en vacances! Douanier canadien relax, nous revenons chez nous après tout. Et nous avons même oublié d'acheter de l'alcool alors pas grand chose à déclarer!

Le camping a été originellement choisi pour sa proximité avec la piste cyclable qui nous permettrait d'y aller en vélo, beaucoup plus pratique que de devoir déplacer et surtout stationner le motorisé mais la température tropicale qui sévit toujours me fait douter de la réalité de ce projet ainsi que la moue générale des enfants et du père qui préfère nettement l'option "sauter dans la piscine du camping" que "admirer la ville de Niagara et les chutes le soir" après notre installation au camping. C'est le premier (et le seul) camping privé du voyage mais nous sommes quand même satisfaits du site qui, sans être démesurément grand comme les sites dans les parcs, très très loin de là, héberge un magnifique arbre qui nous procurera toute l'ombre nécessaire et bien appréciée par ces journées torrides. Le chien est la seule victime de notre "urbanisation" car il devra être attaché, contrairement aux autres campings où il pouvait s'ébattre en toute liberté.

Bref, soirée tranquille. Je regarde avec nostalgie les lumières au loin mais je me console en me disant que demain soir, ce sera la soirée "feux d'artifices" donc encore plus spectaculaire!

Le lendemain, le reste de la famille n'y coupe pas, c'est la visite de Niagara Falls. J'ai vaguement l'idée de faire la visite organisée en arrière des chutes, les autres ont fermement l'idée de ne pas la faire, la majorité gagne alors nous nous promenons le long de la promenade qui nous permet d'admirer les chutes américaines et canadiennes. Et surtout de savourer la bruine rafraichissante qui parvient jusqu'à nous et fait tellement de bien! Pause Tim Horton en face des chutes canadiennes, x ème regret que le site des chutes ait été si commercialisé au lieu d'être gardé dans son état sauvage (ce serait TELLEMENT plus beau!!!), et retour au motorisé pour pique-niquer et ramener Charlotte qui s'y reposera l'après-midi pendant que nous irons faire le tour du Niagara Falls Ultra-Kitsh.

Grande marche pour rejoindre La Rue Quétaine, avec ses musées plus ridicules et flon-flon les uns que les autres. Nous encourageons la quétainerie en visitant le musée Ripleys Believe It or not (bon, ok, j'avoue, c'est un des seuls musées où je lis presque toutes les étiquettes!) et en assistant à une projection 4D (qui, à défaut de valoir son prix d'entrée, nous "bardasse" pour notre argent). Nous complétons par une crème glacée et une visite des boutiques de souvenirs (qui foisonnent évidemment) puis nous retournons au motorisé et au camping, pour une baignade bien méritée!

Soirée feu d'artifice. Personne n'est trop enthousiaste mais il FAUT voir les chutes le soir (dixit moi) alors nous repartons vers 21h15 vers Niagara Falls. Les feux débutent à 22h00 et nous avons amplement le temps de nous trouver une bonne place pour les voir. Il y'a foule et Manu nous conseille de monter sur un belvédère qui semble un endroit propice et moins fréquenté pour assister au spectacle. Malheur, nous n'avions pas prévu que le belvédère serait bordé d'arbres qui coupent la vue sur les chutes, ni que nous ne trouverions aucun autre escalier sur toute sa longueur pour en redescendre. Nous essayons finalement de rebrousser chemin, mais trop tard, et nous assistons au feu d'artifice...au dessus des arbres. Bof. Franchement, le feu de la St-Jean à notre ex-camping était beaucoup plus spectaculaire! Nous descendons quand même jusqu'au belvédère, en sens contraire de la foule qui en remonte (wow, il y'avait du monde là!!!!), nous admirons vaguement les chutes éclairées (bon, ok, on les a vues, on peut s'en aller), marchons jusqu'à La Rue Quétaine, la remontons et rejoignons en poussant un soupir de soulagement le motorisé. Nous avons fait notre devoir de touristes, nous pouvons quitter le coeur tranquille. Dodo, et demain, retour à nos amours : un beau parc provincial, le parc Awenda, nous attend!



Fille heureuse n'aime pas le ménage


"Ici ça va bien :) Pour repondre a ta question, je m'entends aussi bien avec les deux Francais. En fait, Nicolas et moi on se taquine beaucoup, mais ne t'inquiete pas, je sais gerer un Francais LOL. Et aujourd'hui, Anaelle m'a dit que si elle avait eu une soeur, elle aurait voulu qu'elle soit exactement comme moi :D Demain, les deux americaines arrivent et reste 10 jours et 3 jours avant que Nicolas s'en aille un autre Francais arrive LOL. Donc, pendant 10 jours, on va etre 5 dans une tente... Mais je trouve sa drole. peut importe l'heure a laquelle je me couche, je suis toujours debout a 7h a cause du stupide coq. Il sait meme pas chanter en plus. Ses cris sont tous enrouer et laid. Hier, Fiona a trouver une poule morte dans le poulailler et Nicolas et moi sommes aller la jeter dans la mer. Charmant n'est-ce pas? xD Le frere de Fiona et sa niece sont la depuis quelques jours. Elle a 14 ans et m'aime beaucoup lol!!! Elle m'a demander de la adder sur facebook et me demande toujours quand je compte aller sur le bateau pour qu'on soit ensemble (bientot j'espere...aaarg.) Aujourd'hui, ils ont ENCORE pecher des macros, genre 20. Donc on va manger du poisson pendant des jours loll. Mais ce soir, Anaelle, Nicolas et moi on va aller manger un fish&chips au Murphy's, le seul restaurant de l'ile puis il y a un concert de piano au Jolly Roger's, le seul pub haha.

Les travaux sont tres repetitifs. Du menage dans les chambres, PLEIN DE MENAGE. J'ai conclu que c'est la face dans la claque qu'a decider de me donner la vie, comme lecon pour ne pas aider suffisemment chez nous loll! OMG ET LA VAISSELLE C'EST L'ENFER. Tout est hyyyper gras et elle est juste toujours en bordel. On fait juste sa, la stupide vaisselle. Mais bon, les paysages en valent la peine. Quand je vais promener le chien tot le matin, c'est fou. Tout est beau, tout le monde se dit allo dans la rue, etc etc :)

EN TOUT CAS, on doit aller preparer la boubouffe :)

Je t'aiiime xo :)"

Cathou

lundi 1 août 2011

Une fille heureuse

Cathou partait pour l'Irlande aujourd'hui, rejoindre son premier whoofing sur une ile de ... 100 habitants! Là exactement :

Et voici les nouvelles :

"OMGGG OMGGG OMGGG JE CAPOTE.
Bon, premierement, je suis en vie et sur un clavier inconnu donc desoler pour le manque d'accent. J'ai pas tellement le temps d'expliquer, mais OMG. J'ai eu des problemes de transport...Mais sa a juste ameliorer le voyage. Je ne savais pas qu'aujourd'hui etait une espece de fete du travail...donc il n'y avait pas d'autobus pour baltimore, seulement jusqu'a la ville avant, et j'ai du attendre 2h30 a la station. en tout cas. rendu dans la ville en question, je ne trouvais pas de taxi et tout etait fermer, donc pas moyen de telephoner NUL PART. Finalement, g trouver un pub bien gentil. il a apeller un ami taxi et il m'ont amener. C'etait deux gentils vieux monsieurs, super sympathiques. J'ai atteint le ferry et la, ENDROIT DE REEEEVE. Les deux proprio sont super fin, les taches sont facile et je suis avec deux francais vraiment gentil (ET ILS ONT UN CHIIIEN). On voit la mer par la fenetre, il y a des phoque, des loutres, etc. Ils ont aussi des poulets, ANYWAYS, c merveilleux.

Encore une fois, desoler pour les fautes, et j'ai pas le temps pour plus.

Je vous aiiiiime xo (L)"

vendredi 29 juillet 2011

Nos vacances familiales (suite)

Bon, nous sommes déjà rendus au mardi 19 juillet, départ pour Letchworth State Park, le "Grand Canyon de l'Est", sable en moins. Le parc est immense, au moins une trentaine de kilomètres en longueur et quelques-uns en largeur. Nous n'en finissons plus de rouler au milieu des arbres et de la nature sauvage, c'est superbe. Bon, encore une fois, les sites de campings sont loin de tout (sentiers, piscine, chutes, centre d'accueil), et, même si tout est accessible en vélo, les côtes et la température toujours torride nous découragent d'avance.

Par contre, comme d'habitude, notre site est fantastique, immense et situé (attention aux enfants aventureux!) presqu'au bord du canyon. Nous allons voir pour la première fois la majesté de celui-ci alors que nous explorons la piste cyclable qui part du camping et fait un circuit dans la forêt avec vues plongeantes sur le canyon. Wow, wow, wow, vraiment impressionnant! Du côté nord du parc, la rivière serpente tout au fond du canyon, à 550 pieds en contrebas. Au sud du parc, c'est là qu'on découvre les principales chutes qui se déversent dans la dite-rivière, mais il faudra y aller en motorisé et nous remettons cà au lendemain, toujours avec la piscine au bout du bâton et la promesse de ne pas faire TOUTE la promenade le long des chutes (soit 5 kilomètres) mais seulement les parties les plus touristiques (telles qu'indiquées sur notre plan par la gentille guide du parc). Soirée autour du feu.

Le lendemain, on fouette le moral des troupes et hop hop hop, un petit tour aux "low falls", un autre aux "middle falls" et un dernier aux "high falls". Les chutes sont très larges, très belles, c'est plus impressionnant qu'aux autres parcs que nous avons vus, mais moins pittoresque. Mais c'est grandiose. Pique-nique au bord d'un petit ruisseau où il est évidemment interdit de se baigner (mais aujourd'hui, on ne sait pas lire en anglais, bon) et on comprend pourquoi quand le petit ruisseau passe sous un pont et tombe en chute libre 100 pieds plus bas! Mais on y patauge quand même, pour se rafraîchir un peu.
.
Direction ensuite la piscine où nous passons le reste de l'après-midi. Nous décidons d'écourter notre séjour au parc d'une nuit, nous partirons donc demain matin vers Niagara Falls. Je n'ose pas trop protester en brandissant la carte des multiples sentiers que nous n'avons pas explorés (mais j'y retournerai un jour, na!), il fait trop chaud pour convaincre même le plus aguerri des randonneurs.





Nos vacances familiales

Premier arrêt : 2 nuits au Wellesley State Park, dans l'état de New-York, juste après la frontière américaine. Nous avons eu droit au douanier le plus expéditif de notre histoire et Charlotte, la plus intelligente des cockapoo, a judicieusement maitrisé sa tendance à aboyer au moment du passage ce qui nous a évité de présenter son certificat contre la rage pas tout-à-fait légal (il aurait fallu qu'elle soit vaccinée depuis un mois alors qu'elle ne l'était que depuis une semaine).

Nous avons un très beau terrain, juste au bord de la rivière des Milles-Iles, ce qui nous permet d'admirer bateaux de croisières, speed-boats, houseboats, jetskis etc en pleine action. Et en bas de la côte (raide, les adultes frémissent), un semblant de petite plage nous tend les bras, très accueillante par cette température qui oscille autour des 40 degrés!

Au programme : frisbee au parc, ballade à pied le long de la rivière (magnifique) avec baignade sur les rochers, vélo, farniente...

Deuxième arrêt : Un tout petit arrêt d'une nuit au Buttermilk Falls State Park, dans les Finger Lakes. Surprise, notre terrain est accidenté et nous devons stationner le motorisé tout au bord. Mais c'est un beau terrain, avec une immense forêt comme voisin arrière et lucioles à volonté le soir. Encore une fois, nous remarquons que nous sommes les seuls en motorisé (sans eau, ni génératrice) dans les sites sans services et ce sera ainsi durant tout le voyage. Fous ou bohèmes?? Probablement un peu des deux.

Nous avons le temps d'explorer le parc aussi nous descendons à pied, avec toutou, jusqu'à l'entrée du parc, d'où partent le sentier et les escaliers qui permettent de monter le long des cascades. Il fait toujours horriblement chaud mais heureusement, la majeure partie du sentier est à l'ombre, mais est aussi composée de marches, parfois assez abruptes et presque toujours ascendantes. Les nombreuses chutes et les trous d'eau nous narguent et nous finissons par craquer et nous mettre les pieds dans l'eau au pied d'une chute particulièrement invitante. Évidemment, 10 minutes après, un méchant ranger nous avertit de retourner sur le sentier. Pfff, aucune compassion pour les loques suantes que nous sommes. Nous réussissons à monter jusqu'en haut, le toutou avec moins de difficulté que nous, à voir l'entrain avec lequel il bondit dans les marches, et nous redescendons plus pépèrement par le sentier de l'autre côté. Il nous faut ensuite remonter péniblement la route jusqu'au terrain avec, en plus, la glace que nous avons été acheter au centre d'accueil (ai-je oublié de mentionner que notre frigo ne fonctionne pas au propane - brisé - d'où l'obligation de trainer une glacière avec nous et d'acheter un ou deux sacs de glace chaque jour. Bohèmes, je vous dis! Le soir, nous allons explorer le joli centre-ville (et sa rue commerciale piétonnière) de Utica, la ville voisine du parc.



Troisième arrêt : Watkins Glen State Park (toujours dans les Finger Lakes). Pour motiver les enfants lors de leur pénible ascension de la veille, à 45 degrés, nous leur avons promis une demi-journée de magasinage. Chose promise, chose due, nous quittons notre site vers 11h00 (les state parks américains sont sévères sur l'heure de départ, à 11h00 le matin, il faut avoir quitté!!). Nous pique-niquons au bord d'un des Finger Lakes, à Utica, et nous explorons ensuite le Walmart du coin. Je trouve le cadeau de Jacques pour la Fête des Pères (en retard, mais, à ma décharge, la Fête des Pères a plutôt été bouleversée cette année avec l'accident de moto du Père!), soit un e-reader Kinder, au prix magique de 114$!! Jacques est super content et moi aussi : je ne me sentirai plus coupable de lui lire en pleine face quand il n'a rien à lire. Il pourra charger les San Antonio que je gardais pour lui sur mon ordinateur et il sera heureux.

Nous nous dirigeons ensuite vers Watkins Glen, à environ 30 minutes de là. Notre site est très beau (comme d'habitude dans les State Parks), intime, boisé, tout ce que j'aime! Nous allons explorer un peu les environs, pataugeons dans un petit ruisseau et revenons passer une soirée tranquille au bord du feu.

Le lendemain, les enfants ne sont pas pressés d'aller explorer d'autres chutes (et d'autres escaliers!), aussi nous décidons d'aller passer la journée à Corning, au Corning Museum of Glass. Superbe musée, immense, et très intéressant. Nous y furetons quelques heures avant d'aller nous promener au centre-ville de Corning. Les villes anglaises et américaines ont tellement de jolis centres-villes! Nous améliorons un peu l'économie américaine en achetant 4 paires de souliers à 75% et en prenant une crème glacée (un rituel quasiment quotidien, surtout par ces températures tropicales!).

Soirée tranquille.

Le jour suivant, les enfants ne s'en sauvent pas, maman veut voir les chutes, après tout c'est l'attraction principale du parc! La carotte au bout du bâton : après les chutes, nous irons à la piscine olympique du camping. Le chien n'a pas le droit de nous suivre (il ne s'en plaint pas!) et il reste au motorisé (un vrai pro, il a vite compris que pleurer ne servait à rien et que, finalement, il fait moins chaud dans le motorisé que dehors et les fauteuils y sont très confortables) et nous gravissons courageusement encore une fois les marches. Le sentier est moins abrupt et plus pittoresque, avec ses tunnels dans la roche, ses formations rocheuses et ses douches bienfaisantes, qu'au parc précédent mais nous n'arrivons pas à convaincre les enfants de le monter au complet (et les parents n'insistent pas trop fort).

Nous n'avons pas besoin par contre de nous battre pour les convaincre ensuite d'aller à la piscine où nous nous rendons en motorisé (mais pourquoi y a t'il tant de côtes dans ces parcs?). Il y'a quelques communautés amish dans la région et nous en voyons un groupe qui joue au volleyball près de la piscine. Les filles en robe longue et bonnet et les garçons en pantalon à bretelles, chemises à manches longues et chapeau de paille, fascinent nos enfants qui s'interrogent sur ce mode de vie qui leur semble bien barbare! D'autres amish ont préféré la piscine et nous (les parents) voyons tout de suite les avantages d'un tel mode de vie en regardant les garçons amish plonger dans la piscine : ils sont incroyablement musclés et en forme!!! Les filles n'ont pas le droit d'être en maillot, elles, mais elles font fi de ce problème en se baignant toutes habillées, en robe longue, dans la pataugeuse.

Soirée chips, bière, lecture, feu, comme d'habitude. Le lendemain, nous repartons à l'aventure, direction Letchworth State Park, surnommé le Grand Canyon de l'Est!

jeudi 7 juillet 2011

Brighton by Cathou

Jeudi 7 juillet

J'AI ADORÉ. A-D-O-R-É.

J'ai rencontré tellement de monde!!! Certains étaient voyageurs, d'autres venaient de Brighton. ET C'ÉTAIT BEAU!!! L'eau était turquoise, la plage était faite de galets chauds, donc quand je me couchais c'était comme avoir une massage aux pierres chaudes. Et la ville comme tel était magnifique. J'ai aussi trouvé un cadeau pour Magali qui vient directement d'Irlande ;) Et la vue de ma chambre était aussi vraiment folle! Je n'ai eu aucun problème pour me rentre, c'était juste parfait!!!

Le seul problème, c'est que je ne savais pas que le bar de l'auberge n'était pas réservé qu'à l'auberge haha. Donc tous les vieux de la ville y étaient et la première soirée je me suis ramassée prise entre un Marocain masseur et un Roumain serveur. On a quand même parlé pendant environ 1h30 avant que je ne réussisse à me sauver dans ma chambre, vers 11h00 pm. Le lendemain, j'ai passé la journée sur la plage et en soirée, j'ai rencontré une Française venue travailler pendant 1 mois à Brighton (Géraldine, 25 ans), une Australienne de Sydney (India, 18 ans, sa mère est productrice à la télé et son père est le réalisateur d'une émission vraiment connue en Australie) et son ami Néozélandais (Lucas, 19 ans). Lucas travaillait à Londres il n'y a pas longtemps, et il vivait en squattant des maisons!!!! Apparament, c'est légal ici. Il s'en va en Inde à la fin du mois, seul! Le même soir, Géraldine et moi on a rencontré deux garçons Suédois (Perr, 24 ans futur psychologue et Joel, 23 ans, marathonien de Stockholm). On est allé dans un pub karaoké avec eux, puis Géraldine est retournée à l'auberge et je suis allée dans 2 clubs avec les suédois et sur la plage avec Joel (INQUIÈTE TOI PAS, il ne s'est rien passé hahaha, c'était juste pour le fun d'y aller, même s'il était pas laid ;D). En tout cas, on a pas revu les suédois, même s'ils étaient nos voisins de chambres, on ne les a jamais recroisé. :( Hier soir, Géraldine, India, Lucas et moi on est aller manger dans un restaurant Thailandais puis on est aller voir un band Indie/Rock dans un pub :) Aujourd'hui, j'ai magasiné avec Lucas et India.

Les photos en diront beaucoup, mais il y a trop de détails à raconter pour les écrires :P Mais en général, c'était vraiment, vraiment fou.

Sauf que là, j'ai vraiment beaucoup dépensé, donc je ne sais plus tellement quoi faire. Aller en Écosse puis directement Wwoofing, ou économiser pour rester plus longtemps à Londres puis ensuite wwoofing...

Je suis toute mélangée haha :)


Voilà!!! Et de votre côté???


Bisouuuux xoxoxoox (L)

lundi 4 juillet 2011

Des petits bouts de vie anglaise

Jeudi 16 juin

Il ne s'est pas passé grand chose aujourd'hui, pas suffisamment pour que j'écrive un gros texte haha. Donc je vais résumer en général. On est aller se promener dans l'Ouest, donc le quartier riche de ceux qui pète plus haut que le trou au appartement de 1-2 millions de dollars MINIMUM. J'ai acheter une belle veste (pas cher, pas cher, on ne s'inquiète pas). Ensuite...j'ai suivie Josée dans les magasins les plus chers... C'était pas fou de se promener dans des magasins en sachant que je ne pourrais même pas m'acheter une paire de bas si je voulais. Ensuite, on c'est promené encore, dans des galeries et d'autre. On à enduré un film weird de 16 minutes, suivit de 2h de parlottes par apport au film...Tortuuure. Même pour Josée.

Puis on est revenu chez Josée vers 9h30, puis aller à un pub pas très loin manger un fish & chips.

En fin de soirée je déprimais. Je n'ai pas beaucoup d'argent, donc je ne peux jamais rien acheter. On va faire les marchés aux puces samedi, mais dès que je dépense plus de 5 pounds, je capote. Là je pouvais plus me retenir, et devant Josée je parlais de ne jamais réussir à trouver une job ici, ce qui m'amène à TOUJOURS penser à l'argent.. Ca gâche tout mais je suis pas capable de ne pas y penser. On a pensé que je pourrais trouver comme job promeneuse de chien et gardienne de maison. Mais personne engage en ce moment, mais j'ose pas dépenser, so je fais rien. AAARG. En tout cas, j'sais pas si c'est parce que la journée à été longue, mais c'est lourd. Aaaanyways.

J'essaierais éventuellement de vous skyper :) j'ai hâte de vous parler. Bonne nuiiiit xo


Vendredi 17 juin

Salut!

merci pour les sites internet :) Je regarderais ça plus attentivement dès que j'aurais le temps. J'irais faire un tour dans les café autour et Josée m'a dit qu'il y avait un cinéma de vieux films pas très loin. Sinon, il y a toujours l'équivalent des vignobles en Angleterre, mais avec le cidre de pomme :) Ça pourrait être pas mal. Mais bon, je n'ai pas encore suffisamment profité de Londres pour partir tout de suite.

Manu aimerait Londres, c'est juste des voitures chics et étranges. Les marques les plus populaires sont BMW, Mercedes et Porshe. Surtout Porshe d'ailleurs. Sinon, il y a pleiiin de marques inconnues pour moi.

Magali aussi aimerait Londres, pleiiin de beaux magasins haha. Mais tellement, tellement cher. En fait, toutes les histoires de prix sont des mythes: La bouffe n'est pas cher, les taxis non plus et les restos non plus. La seule chose malheureusement vrai, c'est le prix ridicule des vêtements et des appartements!!! Il existe une émission stupide britannique qui s'apelle Young, Rich & House Hunting. C'est des jeunes qui cherche des appartements avec autour de 500 milles pounds en poche, et les endroits qu'ils trouvent ne sont pas plus fou que ça...C'est tellement cheeeer.

En tout cas, Josée est partie à un rendez-vous à la Délégation du Québec, donc je vais en profiter pour aller faire un tour tranquillement, prendre quelques photos et boire un café au petit truc français qui s'appelle L'eau à la bouche :P Et ce soir, Royal Opera House of London :)

Bonne fin de nuit haha :) xo (L)

Samedi 18 juin

Dès que Josée recommence à travailler, j'amène mon CV PARTOUT. Je me laisse 2-3 semaines et si je trouve rien, je part en Écosse une semaine en auberge de jeunesse, je reviens, et je recommence à chercher 2-3 semaines. Si je trouve rien, je vais à Manchester ou en France. Je pourrais toujours aller faire les vendanges ou quelque chose en France. Mais, il faut que je rencontre des gens, sinon ma tête va exploser et moi aussi

En plus on vient de se faire voler...16 pounds de légumes à l'épicerie, et les fraises sont toutes dégueuses.

!!@&?#%?$*

A PART CA, c'était quand même les marchés aujourd'hui, donc ça c'était bien :) Plein de bonne bouffe et de beaux produits chers et moins chers. J'ai même trouvé un sweater/robe d'une designer qui vaut 50 pounds, mais qui coûtait seulement 10 parce qu'il était LÉGÈREMENT taché par l'encre du dessin :) On a aussi trouvé des magasins bizarres dans un espèce d'affaire d'entrepôt et un musée de choses insolites. Genre, pour 30 pounds, tu peux acheter un vrai crapaud mais figé dans une espèce de plastique. C'était plein de bibittes empaillés, en bocal, en bijoux XD

J'espère que papa s'amuse bien :) Il le mérite :P Et vous aussi d'ailleurs. Avez-vous amené Charlotte ? Comment ça se passe? Que faites vous là-bas? Je veux savoiiiir :P

Je commence à m'ennuyer de vous (et oui déjà) et du chien. Tout le monde à un chien , c'est la grosse mode ici, je comprend pas. Et BEAUCOUP de Lévriers. Meh :P

En tout cas, je vous aime fort!! xo Bonne fin de semaine! :)


21 juin

Je viens de passer les deux derniers jours seule à me promener et c'est agréable . Demain, j'irais amener mon cv à quelques endroits. Mais je me dit qu'au pire, je reste jusqu'en fin août ici, avec Josée, en économisant beaucoup, et qu'ensuite je pars en Irlande vers du woofing un mois puis je reviens ou quelque chose du genre. Je vais aussi continuer à chercher pour des endroits comme des vignobles, mais en Angleterre. Je pourrais toujours faire ça avant le woofing.

J'ai eu une journée relax. Je me suis un peu perdue en ville, mais j'ai vite retrouvé mon chemin. J'ai marché genre trois heures et j'ai terminé mon cv. C'est pas mal tout. Mon café préféré ici se nomme ''l'eau à la bouche'', c'est celui tenu par un français dont je vous ai sans doute parlé. Le trois quart des employés sont aussi des français de France. J'aimerais vraiment travailler là, mais j'ai l'impression qu'ils sont déjà beaucoup trop d'employés... Meh :P


Samedi 25 juin

Ca va bien :) Par contre, il ne fait pas très beau et la semaine s'annonce plutôt grise également...On retourne faire les marchés aujourd'hui, même s'il ne fait pas très beau..

Je pense aussi arrêter d'amener mon CV. Un des endroits ou je l'ai amener semble prometteur, et ils m'ont dit qu'ils allaient sans doute m'appeler la semaine prochaine pour faire un essai (c'est un restaurant donc...on verra bien.) Mais, il n'avait pas l'air définitif quant à l'appel, donc on verra. S'il ne me rappelle pas, je pense que je préfère aller en auberges de jeunesse en Écosse dans 2 semaines pendant un moment puis continuer à me promener comme ça. 2 mois et demi à Londres c'est suffisant si je n'ai pas de travail, et je me suis dit que même avec le travail, ce ne serait que pour rencontrer des gens et améliorer mon anglais. Je préfère rester deux mois et demi à Londres, faire une semaine en Écosse et 2 mois (peut-être) de wwoofing. Mais je ne sais pas encore. En fait, je suis toute mélangée, parce que la les jobs n'engagent pas en ce moment. Je n'arrête pas de me faire dire qu'ils ont suffisamment d'employés, mais qu'ils vont garder mon CV au cas ou...Et j'ai vraiment le sentiment que si je ne réussi pas à trouver un travail ici, que j'aurais semi raté mon voyage...Parce là je n'aurais rencontrer personne, je n'aurais pas amélioré mon anglais, et je resterais seulement quelques mois... AAARG. XD

En tout cas...si tu as des suggestions...n'hésite pas...

Et vous, comment se passent les choses???

Je t'aiiime xo (L) :)


Lundi 27 juin

Hello! :)

Merci beaucoup!!! J'ai déjà commencé à regarder les endroits pour le wwoofing, et il y en a vraiment des fouuus. Dans l'un d'eux, les wwoofeurs s'occupent du jardin biologique se trouvant derrière...une école de cuisine!!! On dort dans des dortoirs mélangés avec les jeunes cuisiniers :) C'est aussi un restaurant je crois. En tout cas, ça a l'air vraiment bien. Il y a aussi une ferme qui a surtout besoin d'aide avec les animaux, genre chevaux, chèvres, chiens, etc. :)!!! Je crois que je vais faire les deux haha.

Et merci beaucoup pour ton conseil, c'est ce que je vais faire. Le gars du café à dit qu'il rappellerait peut-être cette semaine. S'il ne le fait pas, je pars pour Brighton la semaine prochaine. La plaaage :)!!! J'ai trouvé une auberge de jeunesse qui est juste sur le rivage, près du centre de la ville, d'un aquarium et de pleins d'autres machins chouettes. Le prix est assez élevé (selon moi): 56 pounds pour une chambre de 12 lits partagée entre filles et gars et ce pour 3-4 nuits. Mais ça vaut la peine je crois, juste pour rencontrer du monde. Je crois que c'est vraiment ça qui me manque dans mon voyage en ce moment, DES AMIS XD Mais, Josée m'amène quand même dans des endroits supers :) Samedi soir, on s'est promené sur le Tower Bridge, on a écouté un opéra à ciel ouvert et on a mangé dans un restaurant sur une terrasse surplombant la Tamise. C'était vraiment beau (et bon :P!) Mais, la journée, seule c'est dur des fois. Mais, je me divertis. Aujourd'hui je suis allée au musée des sciences, qui est immeeense. Je me suis payé un film Imax 3D sur les fonds marins (et oui, encore des poissons XD) et la narration du film était faite par Johnny Depp et Kate Winslet :) Sauf que depuis deux jours, il fait au moins 30 degrés, avec un soleil de plomb. Donc, dans le métro, c'était vraiment pas drôle... Demain je vais sans doute aller au musée des jouets pas très loin d'ici ou...je sais pas trop encore haha.

C'est horrible l'histoire des inondations...Peut-être que 2012 est vrai finalement :O Et tant mieux pour Papa, je suis certaine qu'il a tellement hâte de recommencer à donner des rides à droite et à gauche. Et, j'imagine que depuis que tu m'as écrit, vous avez eu l'occasion de retourner voir papi...comment il va? Et j'espère que Charlotte va finir par être propre...Sauf que quand on y pense, Maya non plus n'était pas tout à fait propre, mais elle se cachait haha :P

Bon bien, on va regarder un film :) Je vous embrasse tous très fort !! xo


Jeudi 30 juin

Hey, ça fait bientôt 3 semaines ok?! :P C'est sa qui m'inquiète, j'ai TROP conscience du temps pour quelqu'un en voyage haha. Et je commence à manquer d'idée sur quoi faire de mes journées. Mais t'as raison...c'est rien 3 (Tire la langue) semaines sur 2 mois et demi... Je suis juste trop stressée j'imagine lol. Mais, j'ai décidé que ça me tentais pas de travailler à Londres :P De maintenant à la fin Août, c'est en masse, et j'ai le goût de faire du wwoofing plus longtemps. Et, suite à l'auberge de la semaine prochaine, je vais voir si je décide d'aller en Écosse. Mais Josée me disait qu'elle avait fait le tour de la Bretagne seule. Si elle a pu faire ça, je peux bien faire UNE auberge haha.

Mais la soirée a été mieux. On a été dans Soho voir le film ''Hannah'' (À VOIR) et, oh mon dieu, on a vu une moto stationnée se faire renverser. La fille dans la voiture (ROSE, en plus) reculait pour se stationner devant 2 motos (une BMW et une vieille que je connais pas). Un gars en auto, Josée et moi on l'a vu reculer sur la moto, qui a légèrement bougé. Niaiseuse comme je suis, j'aurais pu me précipiter pour retenir la moto (par les poignées! Évidemment) mais j'étais trop traumatisée. La fille à arrêté de reculer pendant 5 secondes, puis est rentrée dans la moto et 'la fait tomber. HEUREUSEMENT, la dite moto a seulement frôlé la moto BMW, donc on a évité un effet domino. SAUF QUE LE PIRE, c'est que même avec le bruit de la moto qui se casse (oui, elle était cassée...) et malgré le gars dans l'autre auto qui klaxonnait comme un bon, la fille dans la voiture rose est PARTIE. Josée a voulu laisser un mot sur la moto, parce qu'elle avait retenu la plaque d'immatriculation de la voiture, mais au moment de l'écrire, elle l'avait déjà oublié. On c'est demandé si la fille s'était peut-être pas rendue compte de l'accident. Sauf que, détectives comme on est, on a conclu que 2 secondes avant, elle essayait de se stationner dans l'espace libre, et dès qu'elle a frappé la moto, elle est partie. CONCLUSION: Hit and run.

À par ca, ma journée était vedge :P



jeudi 30 juin 2011

Camping Domaine des Cèdres

De retour d'un magnifique séjour au Camping du Domaine des Cèdres, dans les Laurentides. En attendant un peu plus de détails (mmm, n'attendez pas trop), voilà les photos :

mercredi 15 juin 2011

De la plume de Catou - 15 juin

Londres, 15 juin 2011.

Je vous aime bien vous, les anglais, mais dans l'art de réveiller une personne avec le moins de grâce possible, vous êtes les gagnants toutes catégories confondues. Les murs particulièrement mince de la baraque et les fenêtres de papier me permettent ainsi d'entendre jusqu'aux pas des joggeurs et aux rires des camionneurs. Par contre, si j'ai appris quelque chose aujourd'hui, c'est bien que les Britanniques ont l'accent jusque dans leur toussottements. C'est compliqué à expliqué, mais faites moi confiance, c'est bien vrai.

Bref, suite au réveil forcé, on saute sur un déjeuner relativement bon, avec un super dragon fruit qui goûte rien mais qui vaut la peine juste pour la couleur et la texture (eeet ouais, superficiel jusque dans ses fruits). C'est également la fête de Josée, et grâve au merveilleux cadeau de Grand-maman, on s'attend à une belle journée de sortie et/ou bouffe et/ou autres. On choisit donc plus ou moins notre destination pour aujourd'hui: Conway market. Semblable, parait-il, au Marché By d'Ottawa. On marche donc, embarquons dans l'Autobus 28 ( c'est les détails qui font tout) pi nous débarquons dans un quartier-dont-j'ai-oublié-le-nom-mais-qui-est-très-joli-et-peuplé-le-samedi-selon-Josée. On marche à côté un stand de poisson avec un horseshoecrab et deux poissons puff puff accrochés au plafond. Les poissons tout puff-puffer sont amusant et jaune. Mmm mm. Un Monsieur nous gueule au visage qu'il FAUT QU'ON GOÛTE SA SOUPE. Alors, docilement, on attrape une cuillère-fourchette mutante et on goûte le tout. Bon...c'est épicer. VRAIMENT épicer. Même ici, je ne m'en sauverais jamais. :) Le quartier ressemble au Vieux Québec, mais que ce soit du vieux Québécois ou du vieux Londonien, c'est du vieux. C'est joli et nostalgique. Je pense à la Deuxième guerre mondiale, aux patriotes, à l'histoire, comment les Anglais on sans doute fièerement défendu cette bâtisse historique durant la guerre pour lui donner la chance de devenir un bar du nom de ''Dirty Dicks''. J'en suis émue...baha blague (Mais Dirty Dicks, rien n'est plu vrai!!!). Mais j'aime quand même :) (Les vieilles bâtisses là! Pas..vous voyez.)

On décide alors d'aller dinner au restaurant du septième étage de l'immense galerie d'art la Tate Modern pour la fête à Josée. Installées au bord d'immense fenêtre avec des vues de fou, on rencontre deux Françaises qui reconnaissent (sans surprise) notre accent. Elle demande si on vient de Montréal, Josée dit Ottawa, je dis QUOI? Et je me rattrape stupidement en disant: Gatineau Josée, Gatineau. À notre grande surprise, elles connaissent ce lieu anonyme de part le monde. Notre serveur tout propre arriver, mais il ne trompe pas l'ancienne emo que je suis. Tout de suite, je remarque le tattoo dans le coup et le piercing du septum caché dans les narines. Ah, jeune punk que tu es. Nous commandons alors un souper de Dieux, si les Dieux mangeait autre chose que du pain, du vin et des sacrifices: Pour Josée: Carafe de Rosé avec poisson du jour et, en dessert, crème brûlée avec petite croûte dure. Pour moi: Verre de cidre avec entrée de saumon fumée sur crème orné de crème fouettée, pâtes aux épinards, champignons et parmesan et, le dessert, une tuile de chocolat, d'amande sur une boule de crème glacée au caramel, d'une boule de crème non identifiable sur pâte inconnue. Attention à votre clavier, la bave, ça ne pardonne pas. J'exagère, sa s'essui bien, mais c'est dégueulasse.

On fait un bref tour de la Tate Modern (la galerie est gratuite niahaha). On voit des oeuvres, des oeuvres et d'autres oeuvres. JOsée s'extasie sur les oeuvres, j'essaie de les comprendre. On fait le tour des magasins du musée puis on quitte finalement le lieu pour se rendre à ce que je crois être, le summum de notre journée.

Sur le pond pour piéton, The Millenium Brige, on rencontre bien sûre des mouettes mutantes (tous les oiseaux de Londres sont mutants), puis on tombe sur un homme écrasé par terre, plein de peinture autour de lui. Dans la 30aine avancé, il se nomme Ben Wilson, surnommé The Chewing Gum Man. Pourquoi? Pensez-y, faites des liens dans votre tête (pinceau, peinture, écrasé par terre, ''chewing gum''...) Vous avez trouver? Et bien oui, l'artiste peut passer de deux à trois jours à peindre des vieilles gommes un peu partout dans Londres et les transforme en Chef D'oeuvre, et ce depuis 6 ans et demi. Timidement, je lui demande si je peux le prendre en photo avec Foggy mon toutou grenouille (longue histoire), il ne regarde, doit se dire que je suis atteinte au cerveau et que Josée en profite pour me faire faire une promenade hors de l'hôpital, puis accepte. Il prend la grenouille, puis me demande si j'aimerais qu'il la peigne sur un gomme pour moi. Folle de joie (un peu trop, c'est louche) j'accepte, le remercie, et il prend ma grenouille en photo pour pouvoir avoir un modèle. Nous le remercions encore une fois et quittons le pont, avec la promesse de revenir.

Pendant des heures, on se promène en direction de Conway Market. En fait, c'est ce qu'on croit. On va finalement se rendre compte dans quelques heures qu'on à en fait tourné en rond et rejoint le pont. Mais peu importe. Nous rencontrons un jeune qui porte un manteau à plume. Surprise, j'entend Josée qui demande si elle peut le prendre en photo, puis je me rend subitement compte qu'il est en train de poser pour un autre photographe, un peu plus professionnel que nous disons. À voir son visage, le gars est mannequin. Oups. Je sors ma caméra, prend timidement une photo et me sauve. Je me retourne, aperçevant Josée qui prend encore deux, trois photos avant d'aperçevoir un policier avec un beau casque et de changé complètement d'intérêt. Elle prend la photo du policier, puis lui demande s'il veut voir...Et oui. Il regarde, fronce les sourcils et s'en va. Pas sûre qu'il à apprecier. J'imagine que ce n'était pas son angle le plus flatteur.

Nous arrivons finalement la seule partie du Conway Market qu'on visitera aujourd'hui. Je m'achète un joli fouloir au stand d'un gentil Anglais, on écoute un mini concert puis on découvre: Charlie Chaplin. L'homme déguiser est hilarant, le vrai Charlie aurait été fier, ou jaloux. Il amène des enfants en visites scolaire à s'asseoir près de lui, puis choisit sont souffre douleur pour les prochaines 25 minutes. Il aime particulièrement les hommes chauves, le Charlie. Il s'amuse à prendre les cheveux des filles autour d'eux et à les mettre sur leur tête. Un homme ose prendre une photo. Le prix à payer: 10 minutes d'humiliation, ou d'implication dans le spectacle, tout dépend du point de vue. Finalement, le spectacle fini, l'enfant reçoit un gros suçon puis on donne de l'argent à Chaplin.

Notre balade se termine, on retourne au pont voir ou en est rendu Ben Wilson. Le résultat est phénoménal. Sur une minuscule gomme noircie, il a peint 3 grenouilles encore plus miniminiminiminuscules. Je le remercie, il demande mon nom pour pouvoir l'écrire. Je suis gravé sur le pont pour les prochaines 5 années au moins :) On discute avec lui un peu, puis, retour à la maison en croisant en chemin, évidemment, nombreus roux (dont un beau, JE LE JURE, c'est possible) et une femme tronc sur une chaise électrique.

Ce soir, on sort sûrement au meilleur pub fish and chips du coin puis, inconnu :)

Voilà le récit de cette journée, il ne fait pas beau, donc ne vous attendez pas à des textes de ce genre tous les jours :P xo


Cathou!!!
(Je veux aussi de vos nouvelles!!!)

De la plume de Catou - 13 et 14 juin

Lundi, 13 juin 2011

Comme quoi, les douaniers sont vraiment tous les mêmes. Nous avons beau arborer l'air le plus innocent qui soit, il suffit d'oublier de retirer un simple collier en métal ''cheap'' du Village des Valeurs lors de notre passage dans le scan infernale pour devenir immédiatement suspecte de porter une arme de destruction massive.

Le Douanier: Ah Miss, you should have take it off earlier.

Ben oui, merci, je l'ai compris quand le ''bip'' de la machine m'a fait avoir une mini crise cardiaque. L'art d'avoir l'air suspecte.

Le douanier ( en pointant sa coéquipière): Unfortunatly, she will have to #*($&?%)(@HDBYsyd. Ok?
Moi: Heu...what?
Le Douanier: She will have to physically touch you to see if you have anything suspicious. Or, you can go into the big scanning machine. Ok?
Moi: Oh, ok. I'll go in the machine.
Le Douanier (à sa coéquipière): Chosebine, she doesn't want you to physically touch her. She only wants to go in the machine.
La dounière: Ok. Lady, Arms up!

Wow. Merci. Maintenant j'ai l'air deux fois plus suspecte. Bref, suite à une légère fouille et à un body scan digne de Star Trek, je suis '' good to go''. Les pounds en poche, je m'assois dans la salle d'attente, embêtée, car je fais dos à la porte d'accès à l'avion. Je passe donc une heure à me tourner sans arrêt pour voir si les portes sont ouvertes, trop tarte de croire que je pourrais le manquer alors qu'ils annoncent pas moins de 5 fois l'Arrivée de l'Avion. Entre temps, les jappements des chiens anti-drogues emplissent l'aéroport. Je ne peux pas croire qu'ils en sentent autant. J'imagine qu'ils ont confondu drogue avec parfum. C'est des choses qui arrivent. Dans ce monde si criminel, il faut se méfier de tout. Finalement, l'embarquement commence.

Évidemment, ils commencent par embarquer ceux ayant besoin d'assistance d'abord. Normal. J'attend patiemment debout. Puis ce sont les sièges 35 à 44. Puis 25 à 44. FINALEMENT, ma section est appelée. L'hôtesse regarde mon passeport, puis moi et me dit que je suis ''very pretty''. Mal à l'aise, j'entre dans l'avion et rencontre la première personne avec un accent britannique de toute ma vie: Une hôtesse de l'air rousse avec une craque entre les dents qui a beaucoup trop chaud. MAIS, elle est bien sympathique, comme tous les autres membres de l'équipage d'ailleurs. Je n'exagère pas en disant que j'ai dû entendre le mot ''lovely'' 200 fois pendant le voyage. Peu importe.

Je gagne ma place du côté hublot qui donne, évidemment, directement sur le réacteur (ce même réacteur qui sera ma plus grande source d'angoisse pour les heures à venir). Mon voisin direct est un homme bien sympathique qui ne sait pas s'attacher, et à côté de lui une vieille dame au visage joufflu. On est tassés comme des sardines, mais bon, faut vivre avec. À moins que...nooooon, l'homme s'en va! JOIE! Personne entre la dame et moi, toute la place du monde gniahahaha. De plus, que serait un voyage en avion sans les éternels enfants turbulents? Derrière moi, un petit monstre donne des coups sous les remontrances de sa soeur. Par contre, il est tout pardonné lorsque j'entend le petit accent britannique du jeune Adam (nom que je vais entendre maiiiintes fois, avouons-le). En fait, je me rends compte que tous ceux assis autour de moi sont des Britanniques. Je ne croyais jamais me sentir si exotique dans mon propre pays un jour. Soudain, l'avion démarre, les moteurs tournent, le #$%?@ bouge beaucoup trop à mon goût et on voit lentement le sol disparaître. C'est après ce moment que j'ai décidé que l'avion, j'aime pas ça finalement.

Évidemment, d'un avion, tout est beaucoup plus impressionnant. Croiser d'autres avions dans les airs la nuit, lorsque la seule source de lumière extérieure se trouve être l'éclat de la lune, ces engins prennent une toute autre dimension. Lorsqu'ils soubresautent, tu te sens proche des autres passagers, car TU SAIS que tu n'es pas la seule à avoir eu peur pour ta vie pendant un moment. Bizarrement, la nourriture était excellente, mélange cafétéria du CÉGEP et bouffe d'hôpital, ce qui n'a pas l'air particulièrement attirant, mais c'est que vous ne connaissez pas la nourriture du CÉGEP Gabrielle-Roy, aaah lala.

Je regarde parfois l'écran affichant l'endroit où nous nous trouvons et la vitesse de l'avion. Il y a 2h, nous étions au-dessus de Newfounland (si c'est bien comme ca que ça s'écrit), mais maintenant, c'est l'océan Atlantique qui nous servira de zone d'atterrissage en cas de pépin, ce qui ne m'étonnerai pas, étant donné les mouvements étranges et les bruits de ce foutu réacteur. Je ferme ma fenêtre nah, ch'te vois plus gniahahaha.

Mardi 14 juin 2011

Nous approchons maintenant de l'Irlande, à une vitesse raisonnable de 950km/h. Le ciel change légèrement de couleur. De noir charbon il passe à mauve, puis à bleu poudre et soudain, le soleil se lève....de l'autre côté de la cabine. Ainsi, je ne peux apercevoir le tout grâce au reflet du soleil sur mon ami le réacteur. Je sais pourtant qu'il est flamboyant uniquement par la couleur brillante qu'il génère sur les quelques têtes chauves à proximité. Mais moi aussi je veux pouvoir le voir autrement que par l'entremise d'une lisse calvitie. Oops, turbulences.

On apercoit finalement les terres de l'Angleterre. C'est magnifique, on voit même des moutons (ou des vaches, qui sait, on est trop haut pour être bien certains). L'atterrissage se fait relativement en douceur, mais on doit attendre 20 minutes, car les employés doivent installer un escalier extérieur, car le gros tunnel qui amène dans l'aéroport est cassé. Bonne chance personnes en chaise roulante (30% des passagers). Le chemin pour les douanes est looooong. On passe dans des dizaines de corridors et lorsqu'on arrive finalement devant le douanier, c'est à peine s'Il regarde le passeport. Donc hop, service des bagages, saut toilette et allons trouver Josée. On se trouve rapidement et c'est en parlant fort qu'on embarque dans le train, sous les regards haineux des travailleurs matinaux, il est quand même 7h00am. Ils ont TOUS un journal et je n'ai jamais vu des gens aussi pressés de toute ma vie. À l'arrivée dans la station, c'est la guerre. Ils sortent de partout, une invasion d'hommes en complet...et de roux!! Des roux, PARTOUT. On embarque dans un autobus deux étages et ainsi commence ma première visite de Londres. Toujours pas habituée au sens inversé du volant de voiture, je suis surprise de voir, ce que je crois être, un enfant au volant. Évidemment, il était côté passager, mais bon, laissez moi une chance de m'adapter tout de même. Arrivée à l'appartement que je trouve vraiment joli. On est entouré de studios d'artistes, les photos expliqueront mieux que les mots.

Nous allons ensuite nous promener et prendre un super déjeuner dans un café vraiment trop mignon. Assis à l'extérieur, il y à 5 personnes avec leur chien. Je n'ai jamais vu de chiens se promener aussi librement. Sans blagues, c'était l'équivalent de Cuba. Ils étaient PARTOUT. Comme leurs crottes d'ailleurs. J'ai même vu un chien attendre le feu vert pour traverser..seul. Le parc près de chez Josée est immense et très beau, il y a une petite ferme pas très loin et un gros terrain terreux de BMX. AH ET MESSAGE À MANU ET MAGALI: Vous aimeriez tellement les voitures ici. j'ai vu une vieille porshe vraiment bizarre, et pleins de marques inconnues, mais surtout des peugeots de toutes sortes.

Bref, on s'est promenées toute la journée, mais j'étais crevée. Les photos montreront un peu la journée. Le souper était fou: Poulet farci au brie et cuit dans le bacon avec entrer d'olives, de fromages, de noix avec un Cidre et comme dessert une crème caramel.

Peu importe, je vais me coucher maintenant :) xo Je vous aiiiime :)

mardi 14 juin 2011

Buckingham, la voilà!

Fifille est arrivée en Angleterre, chez sa tante, et, malgré le décalage horaire, elle a déjà pu profiter d'un bon petit déjeuner sur une terrasse près d'un canal et apprécier les gens et l'environnement. L'émerveillement est au rendez-vous (et la fatigue aussi)...

jeudi 9 juin 2011

La saison d'été de soccer est recommencée et "la gazelle" est de retour en force sur les terrains. Surnom de Manu, il me mérite bien puisqu'il a une accélération turbo hors du commun qui en fait quasiment une légende dans son équipe, auprès des joueurs et de leurs parents (oui oui, j'exagère à peine!).

Il a d'ailleurs été approché par son enseignant d'éducation physique pour participer au championnat régional d'athlétisme en course à pied (100m) où il est arrivé 4ème en finale (à quelques centièmes de seconde du 3ème) derrière 3 grands noirs de 7 pieds (dixit Manu), plus vieux que lui (aucune chance de les battre, on s'entend!). Magali a aussi fait des prouesses en saut en hauteur, course 150m, saut à la haie et lancer du javelot, se méritant une médaille de bronze en saut en hauteur. Bravo mes athlètes!

mercredi 8 juin 2011


C'est comme cà que je me sens....


ÉCRASÉE... 42 degrés, je ne veux surtout pas me plaindre de la chaleur mais là c'est la canicule! Et pas d'air climatisé, pas de piscine, j'ai chauuuuud!

lundi 6 juin 2011

Suite de la présentation du film de Catou à Longueuil

Extrait des messages sur Facebook :




Je parlais de Charlotte dans mon dernier message. Ma petite Charlotte de 10 semaines. Un nouveau bébé, oui. Humain, non. Chien. Parce que mon autre petit chien chien, ma gentille Maya, a fait sa dernière bêtise il y'a 2 semaines...

Elle avait la mauvaise habitude de filer quand elle avait la chance de se sauver aussi nous avions mis une barrière devant la porte pour l'en empêcher. Elle n'allait jamais très loin et revenait assez docilement mais la veille elle avait découvert les cacas de poneys dans le champ devant chez nous et elle n'attendait que le moment de retourner les déguster (beurk).

Ce jour-là, Manu l'a amenée au parc où nous la laissons courir en liberté avec une longue longue laisse (le parc est clôturé et la sortie est très loin) et elle s'est assise sagement à côté de lui pendant que ses amis et lui faisaient un travail (ils filmaient qq chose), mais d'un seul coup, elle a filé comme une balle, les gars ont couru après mais elle s'est rendue à la sortie, a couru dans la rue et... s'est fait frapper Elle est morte sur le coup.

Manu est arrivé en courant et en état de choc chez nous et mon homme est tout de suite parti la voir. Je lui ai donné des couvertures, Francois est allé l'aider avec son ami pour ramener Maya et ils l'ont enterrée tout de suite. J'ai refoulé toute ma peine immense pour consoler les amis de Manu, sous le choc aussi, ainsi que Manu, Magali, puis Catherine (que Francois avait texté dans sa chambre, arrrh la délicatesse!) qui sanglotait, c'était tellement triste... Comme François avait aussi texté Isabelle qui jouait au soccer avec des amis en ville, Catherine et moi avons filé pour aller la chercher avant qu'elle voit le texto et nous l'avons ramenée, en larmes évidemment...

J'ai continué à consoler tout le monde, sans larmes, puis je suis montée en haut dans ma chambre et j'ai craqué. J'ai eu tellement mais tellement de peine... Nous devions être parents bénévoles à une danse où allait Magali le soir même mais je ne voulais plus y aller, je voulais rester avec mes enfants malheureux, puis finalement j'ai décidé d'y aller mais j'ai pleuré presque toute la soirée, cà faisait dur mon affaire! Quand je sentais qu'une crise de larmes s'en venait, je filais dans la salle de danse, bien noire, et je me laissais aller. Puis je revenais, les yeux bien rougis, à la cantine...

Cà a été tellement dur de revenir à la maison ensuite sans notre petite chienne pour nous accueillir et nous suivre partout. Elle me collait comme une ombre, je vais tellement m'ennuyer d'elle . Tout le monde était bien malheureux!


Bref, pas pour remplacer notre irremplacable petite chienne mais pour retrouver vite ces émotions positives (que je n'imaginais pas et dont nous ne pouvons plus nous passer!) qu'apporte un animal affectueux et attachant comme un chien, nous avons vite cherché un nouveau compagnon. Nos critères : hypo-allergène, jeune, bon caractère (génétiquement), pas plus gros que Maya mais pas plus petit... Et nous sommes tombés sur les cockapoos (mélange de cocker et de caniche) dont la description et le minois nous ont charmé tout de suite. Nous sommes allés chercher Charlotte, 9 semaines, à 2h30 de route d'ici, chez un semi-éleveur (non-professionnel, qui n'avait que cette portée) et nous l'avons ramenée chez nous depuis une dizaine de jours. Elle est craquante, rigolote et très attachante, très intelligente aussi (les commandes assis-donne la patte- et couché n'ont plus de secrets pour elle. Reste le "viens" et le "reste", très importants!!!!). Et la propreté. Ouch. Mais elle est tellement mignonne...






dimanche 5 juin 2011

Belle petite journée aujourd'hui. Après tant de semaines de pluie, les quelques nuages qui parcouraient le ciel n'étaient pas bien menacants et nous en avons profité pour sortir papi en ville pour la première fois depuis bien longtemps. Un petit tour au petit "square" central en admirant les vestiges de la journée "Fleurs de macadam" (journée où les enfants et artistes envahissent les trottoirs pour y dessiner à la craie). Nous en avons aussi profité pour continuer l'initiation de Charlotte à la laisse - pas évident pour un chiot de 10 semaines! Petit repos bien apprécié par le chiot et par son maître pousseux de chaise-roulante sur les trottoirs bien décorés mais pas du tout adaptés aux objets roulants...

Direction ensuite le café Moca Loca où nous savourons un merveilleux café moka au chocolat blanc et un gateau décadent super bien trop de chocolat, rejoints par hasard par nos voisins-amis.


Retour à la triste réalité de l'école et du travail demain... Snif....

samedi 4 juin 2011

Mes fiertés du mois

Ma première : le travail titanesque de Catou qui, avec son équipe, a réalisé un court-métrage fabuleux et acclamé par la critique et par le Public lors du Gala de cinéma de son Cégep. Gala qu'elle a d'ailleurs animé avec 3 autres artistes...

Grâce à ces honneurs, ils ont été invités à l'Interco, à Longueuil, où sont présentés cette fin de semaine tous les courts-métrages primés de la province. La rumeur court comme quoi la réaction du public a été "folle" (dixit Catou). J'ai bien hâte d'en savoir plus à son retour demain!

Et voilà le travail : http://www.youtube.com/watch?v=gbhhHXvgewg

Ma deuxième (fierté) : le concert de ma belle Isa, hier soir. Le dernier de sa vie probablement puisqu'elle n'aura plus l'occasion de faire de la musique. Il y'avait bien des yeux humides après le concert chez les concertistes qui se côtoient depuis 5 ans (et même plus dans le cas d'Isabelle puisqu'elle joue avec son percussionniste préféré depuis 6 ans!).


Vous pourrez d'ailleurs voir toute leur belle complicité (et leur talent!) dans les vidéos suivants :

http://www.youtube.com/watch?v=jco_sO3qAss


http://www.youtube.com/watch?v=VNLBuyfaaXU

http://www.youtube.com/watch?v=PNo3ROcR8k0

http://www.youtube.com/watch?v=wVDCTPHFmN0

http://www.youtube.com/watch?v=JQnIsBvwSz0

mardi 3 mai 2011

Le temps des fêtes

Ouf... Un autre blitz de terminé! A t'on idée d'avoir autant de fêtes en même temps!!

10 mars : Manu a eu 14 ans
17 mars : Magali en a eu 12
9 avril : on fête les 50 ans de Jacques, gros party, 70 invités
21 avril : on re-fête les 50 ans officiels de Jacques, en famille
24 avril : ben oui, c'est Pâques
27 avril : Isabelle a 17 ans
2 mai : Catherine a 19 ans!

Pour la Fête des Mères dimanche, je me laisse honteusement inviter par ma gentille belle-maman...

Quelques images de notre fêtée d'hier :









samedi 19 mars 2011

Merle d'amérique : CHECK
Vol d'outardes : CHECK
Prout-prout de scooter : CHECK
Vroum-vroum de moto : CHECK
Marmotte écrasée : CHECK
Odeur ambiante de merde pas ramassée pendant tout l'hiver : CHECK
Garnotte d'asphalte qui revole sous l'auto après les réparations sommaires aux cratères des rues : CHECK
Gens positifs et optimistes (ou vraiment écoeurés de l'hiver) assis aux tables extérieures des cafés à -4 degrés : CHECK
Enfants qui jouent dans les parcs malgré la boue et les tas de neige restants : CHECK
10-15 cm de neige traditionnelle annoncée pour lundi : CHECK

LE PRINTEMPS S'EN VIENT!!!

mercredi 16 mars 2011

Mine de rien...

Je continue comme si cela ne faisait pas un mois jour pour jour que j'avais arrêté. A ma défense, je m'occupe intensivement du scrapbooking depuis janvier, avec succès puisque j'ai réalisé plus de 100 pages en 2 mois 1/2, du jamais vu! Dans quelques semaines, je serai à jour, ENFIN!

Bon, on repart.

J'ai 3 finissantes en juin. Dieu merci, l'une des trois n'a pas de bal de graduation (merci Cégep!). Mais Isabelle en a un au secondaire (qui, souvent, dans la tête des jeunes filles d'aujourd'hui remplace ou équivaut à un mariage, oui oui, je l'ai souvent entendu celle-là en magasinant, par exemple, la robe de Catou : "moi, je ne me marierai pas, c'est la seule occasion que j'ai d'avoir l'air d'une princesse, alors tu peux bien m'acheter une robe à 500$, comme mes amies!!". Non.), et Magali a celui du primaire. On s'entend qu'au primaire, à 12 ans, on peut à la limite s'habiller propre, genre Noël, avec une jolie boucle dans les cheveux, pis cà fait l'affaire, non? Non.

Même au primaire, c'est le grand flafla. J'ai vu des robes de princesses, des limousines (oui oui!), des cheveux de star, des talons de 3 pouces, iiiik! Heureusement, mes filles n'ont pas embarqué dans le jeu et ont limité leurs rêves de grandeur (et mon budget). Catherine y a même été en jeans (avec une très jolie blouse quand même) et Isa avait un pantalon corsaire blanc avec un joli haut.

Mais, bon, revenons au secondaire, puisque là, même mes filles craquent. Cà a été assez (le mot est faible mais j'essaie d'oublier) infernal avec Catou, au niveau budget, choix de la robe, des souliers, des cheveux, limousine etc. Heureusement, après une soirée à souffrir sur ses talons hauts et la réalisation que la belle robe trop chère (mais moins chère que la moyenne de celles de ses consoeurs) n'était pas indispensable au succès de la soirée, elle a retenu la leçon et averti sa soeur de ne pas dépenser trop pour son bal, que ce n'était pas très utile. Après tout, dans un mariage, la mariée est le point de mire de toute l'assemblée, d'où l'importance de la robe, coiffure, etc. Dans un bal, non. Après les 17 premières secondes d'extase devant la découverte des robes, on ne s'intéresse plus qu'aux garçons, au repas, à la danse et au fait que nos souliers chics nous torturent.

Bref, Isabelle a retenu les conseils de sa soeur et magasine une robe pas trop chère. D'abord en magasin avec maman (et on hait toutes les deux magasiner, d'où l'héroïsme de la chose), mais, bon, la moindre petite chose en satin coûte un mois d'hypothèque, ensuite sur Ebay. Wow, découverte! Le choix est immense (trop), les prix incroyables, et les "reviews" très intéressants. La plupart des vendeurs (chinois) offrent aussi de faire la robe sur mesure et, apparemment, d'après les commentaires des acheteurs, c'est très fiable et les robes sont superbes. Voici donc les choix retenus par la demoiselle :


Finalement, c'est la bleue qui remporte les suffrages, à suivre!

mercredi 16 février 2011

Cà, c'était le plan A (voir ICI).

Mais, voilà que la seule, unique et chère cousine de Jacques (du côté maternel, on s'entend, parce que du côté paternel, on n'arrive pas à les compter tellement il y'en a!) se marie cet été. Et, comme nous sommes sa seule famille (avec sa matante qui est, quelle coincidence, la maman de Jacques), nous nous devons d'être présents! Et, en plus, j'aime beaucoup les mariages et le dernier où nous avons été date de ...longtemps. Longtemps comme "qui va pouvoir garder nos 3 enfants âgés de 1 à 5 ans pendant la semaine que nous allons passer en Floride pour le mariage de... la cousine". Son premier.

Alors, du coup, nous avons besoin d'un plan B. Parce que la cousine habite à Raleigh, à 1500 km d'ici, et que nous avons bien l'intention d'y descendre en motorisé mais que ce n'est pas ni dans les dates ni dans l'itinéraire initial de nos vacances. Alors on re-programme.

Plan A :


Plan B :


3500 km en 14 jours... Même en essayant de ne pas faire de trop longues journées de route, on ne se sauve pas de quelques jours avec des 6-8 heures de route, surtout si nous voulons séjourner quelques jours dans les plus beaux coins! Notre nouvel itinéraire :

Aylmer-Finger Lakes (au State Park "Watkins Glen", état de New-York) : 3 nuits
Finger Lakes-Washington (dans un state park, autour de Washington, plusieurs choix!) : 2 nuits
Washington - Raleigh (Caroline du Nord): 2 nuits, pour le mariage, dans un camping qq part près de Raleigh
Raleigh-Wilmington : dans un Koa, pour sa proximité de la très jolie ville de Wilmington, 2 nuits
Wilmington-Cap Hatteras : Cape Point Campground, 4 nuits. Pour cà (le camping est dans le carré en haut) :


Et on remonte le long du Cap et par le pont-tunnel Chincoteague (une attraction en soi), avec un arrêt de 2 ou 3 jours à Bird in Hand, en territoire Amish, en Pennsylvanie...

mercredi 2 février 2011

Comme d'habitude, réveil au son du cognement des brosses sur le lavabo et des divers accessoires de maquillage qui roulent par terre. Mais, notre réveil-matin ayant déménagé chez papi, nous pouvons nous illusionner quelques minutes sur la possibilité de rester couchés encore un peu, en espérant qu'il est trop tôt pour nous lever.

Faux espoir, le téléphone sonne : c'est la polyvalente qui me demande de suppléer pour 3 périodes (non-consécutives) dans une classe. Je regarde mon ipod : il est 6h40, je dois être à l'école à 7h40 et il y'a une tempête de neige dehors, la première vraie de l'année (à preuve que nous avons dû faire notre premier vrai pelletage, effectuée par la courageuse (et opportuniste "je peux-tu avoir l'auto ce soir") Catou :-)

Vite, vite, je me prépare, vite vite je dégage l'auto, lentement lentement je conduis jusqu'à l'école (4 km, 20 minutes). Retour à 11h00, après deux périodes d'enseignement, je déneige l'entrée, dine, prépare des gaufres à congeler, cherche un long moment angoissant mes clés tombées dans la neige, et retourne à l'école pour ma dernière période. Puis, un arrêt à l'épicerie pour acheter ce qui manque à mon menu concocté pendant mon cours et retour à la maison.

Bilan de ma suppléance : j'adore remplacer au secondaire. J'arrive, je me présente, je prends les présences, je donne le travail que le professeur a laissé aux élèves, je m'asseois au bureau et... je lis, ou je prépare mon menu, ou je fais du scrapbooking sur mon mini-ordi. Aujourd'hui, 3 périodes : 3 pages de scrapbooking :



Et la triste constatation que la moitié des élèves sont allergiques à l'effort. Malgré mes encouragements et mes interventions, une bonne moitié des élèves (plus dans certaines classes) n'ont rien foutu pendant le cours, à part jaser sur :

1- leur bulletin qui s'en vient (ô surprise, j'entends les notes qui se promènent "28", "54", "43", on dirait un concours de celui qui coulera le plus de cours, c'est hallucinant).

2- les potins amoureux (ouch, en secondaire 4, il y'a vraiment de tout!)

3- les nouveaux jeux sur le psp (avec force détails)

4- leur ex-blonde/chum ou celui de leur ami(e)

Etc.

Je remplace dans le cours d'éthique et culture religieuse. Que plusieurs ont coulé. Mais COMMENT peut'on couler un cours aussi facile et peu exigeant??? Ils haussent les épaules "c'est plate". Ben oui, il n'y a rien à apprendre, rien à comprendre, juste à travailler un peu, répondre à des questions, discuter sur des sujets, ben non, "c'est plate". J'ai beau leur dire que, s'ils travaillaient un tout petit peu au lieu discuter de la dernière application Facebook, ils auraient un super score et pourraient monter leur moyenne générale pathétique, ben non, "c'est plate". Grrrr. M'en fous, débrouillez-vous, c'est votre problème. Malheureusement, dans 10 ans, ce sera le nôtre mais, cà, les fonctionnaires du Ministère de l'Éducation s'en balancent aussi. Pfff...