mardi 21 décembre 2010

Soupe-repas

Je sais, flagellez-moi, je ne raconte rien pendant 15 jours et, quand je me pointe, c'est pour mettre une recette et même pas de Noël en plus. Mais, bon, c'est parce que, d'habitude, les restes mes soupes aux légumineuses ont la fâcheuse habitude de finir aux poubelles mais ma recette-maison-improvisée-je suis fatiguée-faut pas que ce soit difficile a connu un succès inattendu, alors je la mets ici pour ne pas l'oublier.

Donc, les ingrédients :
- 1 c. à soupe d'huile d'olive
- 2 oignons (hachés)
- 2 branches de céleri (hachés avec les oignons)
- 2 gousses d'ail ou, pour les paresseuses fatiguées comme moi, une bonne cuillère à thé d'ail en pot
- un sac Artic Gardens (ou autre) de légumes style californien (si vous vous appelez Bri - Desperate Housewives - ou Maman de Caillou, vous pouvez couper des carottes, choux-fleurs, brocolis et céleris, mais, bon, franchement ce ne sera pas meilleur et vous avez vu le prix des légumes en ce moment??)
- une grosse boite de tomates en dés (si vous aimez cà épicé, mettez une petite boite de tomates en dés et un petite boite de tomates en dés épicées-pimentées, menoum)
- assez d'eau pour couvrir largement le tout (10-12 tasses?)
- du bouillon de légumes au pif, selon l'eau que vous avez mis
- une c. à thé d'épices à l'italienne et une c. à thé d'épices "ail rôti et poivrons" ou, comme moi, ce qui vous tombe sous la main quand vous entreprenez des fouilles archéologiques dans votre placard à épices
- une boite de feves gourganes (les petites - ou n'importe quelle légumineuse qui vous déculpabilisera sur le % de protéines/besoin journalier)
- un verre de calvados (ah non, désolée, cà c'est pour boire pendant que vous faites la recette ou, comme moi en ce moment, pendant que vous l'écrivez en creusant votre tête - et votre bac de recyclage - pour retrouver ce que vous y avez mis)
- environ 250g d'orzo ou autres petites nouilles minuscules (alphabets si vous voulez ou si vous avez des petits z'enfants comiques qui aiment écrire leur nom à côté de leur assiette)

Bon, ensuite, vous faites revenir l'oignon haché, le céleri haché et l'ail dans l'huile quelques minutes, vous ajoutez les légumes congelés 2-3 minutes, les épices, puis les tomates en dés, les fèves et ensuite l'eau avec le bouillon de légumes. Vous faites bouillir le tout et, quand cà bout (boue??), vous pouvez laisser mijoter un peu et/ou vous ajoutez les nouilles, vous programmez la minuterie pour le temps de cuisson des nouilles et vous servez le tout après. Chez nous, le fromage est servi comme du ketchup, donc, vous pouvez toujours rajouter du fromage râpé ensuite dans votre bol et de la sauce piquante (genre tabasco) pour ceux qui aiment.

Il n'y aura pas de restes à mettre aux poubelles!

lundi 6 décembre 2010

Ouf!

Après :
- des heures de recherche
- des fouilles intensives dans tous les coins et recoins de la maison, même les plus improbables, genre dans la laveuse, poubelle, sous les fauteuils, etc.
- deux aller-retours à l'école pour aller chercher une fifille en panique devant ces recherches infructeuses de son agenda qui contenait ses derniers travaux, fruits de nombreux jours de dur labeur intensif et de brûlements de cerveau, fifille donc sortie d'urgence de ses cours pour participer à la battue,à
- de nombreux téléphones désespérés pour rejoindre tous les propriétaires de sacs qui auraient pu cacher l'agenda fugueur,
- un mot d'excuse rédigé par la mouman pour supplier l'enseignant de compatir à la détresse de fifille et de se souvenir de son excellent dossier scolaire pour lui permettre de remettre le document le lendemain sans la pénaliser de l'habituel 10% de moins par jour de retard ..........

NOUS L'AVONS RETROUVÉ! À un endroit pourtant fouillé minutieusement une fois, apparemment la taille de la fouilleuse initiale (moi) ne lui avait pas permis une fouille à fond de la coupable, j'ai nommé : la GROSSE B.B. (boite bleue = boite de recyclage) qui trône dehors et accueille tous les détritus recyclables de la maison. Dont les journaux ramassés à la hâte la veille et qui cachaient traitreusement en leur sein l'agenda kidnappé...

Mes travailleurs

Dommage que nous ne soyons plus à l'époque où les jeunes partageaient une partie de leurs gains avec leur famille, nous serions riches!

En effet, depuis 2 semaines, deux autres membres de la famille sont entrés sur le marché du travail, après Isabelle qui travaille depuis le mois de septembre au Loblaws, comme caissière. Après un peu de pression parentale, quelques CV mollement distribués et une semaine de recherche plus sérieuse, François a été engagé comme... poissonnier à l'épicerie Métro tout près de chez lui. Première journée de travail demain, à suivre! Mais je regrette un peu ce travail trouvé juste avant les vacances de Noël qu'il devait passer chez nous et qu'il passera maintenant avec les poissons...

Et dans la foulée, après 4 mois de lamentations intenses sur l'urgence de se trouver un travail pour pouvoir ramasser des sous pour son futur voyage en Angleterre et son déménagement dans la grande ville (de Montréal), et après avoir distribué des CV dans toutes les boutiques de la région (et s'être - presque - résignée à en distribuer dans les épiceries et les Tim Horton - dernier choix), Catherine a enfin déniché l'emploi de ses rêves, dans une boutique-bistrot-bar qui vend, entre autres du café et des produits équitables, et qui sert aussi des viennoiseries, repas, alcools, etc. Jacques et moi, après avoir découvert la place, avons décidé de l'adopter dans le futur pour nos futures petites sorties en amoureux, c'est très chaleureux et très agréable et Catherine a adoré ses deux premières journées de travail. Elle sert en salle et, en plus de son salaire - minimum, elle recevra aussi des pourboires, partagés entre les membres de l'équipe. Elle est enchantée.... et nous aussi!