vendredi 17 janvier 2014

Vers la fin de l'été 2013, j'ai appliqué sur 2 ou 3 postes de commis à la Fonction Publique fédérale.  Pas que cà m'intéresse comme travail, bien au contraire, mais on ne crache pas sur un salaire de 45 000$ et sur des avantages sociaux quand on a 3 enfants à l'université (sur un potentiel de 5) et des appareils dentaires à n'en plus finir recommandés par les orthodontistes sous peine de souffrances indescriptibles si on est trop cheap pour aller à Cuba chaque année au lieu de payer les voyages de notre orthodontiste.

Bref, en décembre 2013, j'apprends que j'ai été pré-sélectionné et qu'on me contactera pour me fixer une date pour l'examen d'anglais nécessaire à my future work in the government.  Un examen de compréhension écrite et un examen d'écriture.  Ha ha, la compréhension, pas de problèmes, l'écriture, ouch.  Les examens étaient ce matin, d'où, évidemment, une nuit quasi-blanche à aligner cauchemars sur cauchemars, ayant tous rapport à la journée d'aujourd'hui. Pourtant, je ne suis PAS stressée, je SAIS que je vais échouer lamentablement à l'écrit, surtout si je dois écrire un texte ayant rapport au Real Property du Public Work (termes que j'ai appris par coeur - et oubliés aussi vite, puisque c'est dans ce département que j'ai appliqué).

J'arrive 45 minutes à l'avance, m'asseoit dans le hall du magnifique nouvel immeuble qui abrite le Public Work, et essaie de m'imaginer dans la peau d'une fonctionnaire comme celles que je vois passer par dizaines devant moi.  Beurk.  Triple beurk.  Pensons plutôt aux études que je vais pouvoir payer aux enfants.  Et à leurs dents.  Beurk.  Non, pensons aux voyages que je vais pouvoir faire.  Ouéééé!   Bof.

3 heures et 2 examens plus tard, je suis un peu triste.  Je ne vais peut-être pas échouer.  Pas la partie "compréhension de texte" en tout cas.  Et la partie "écriture" était quand même relativement facile, beaucoup plus que je ne le pensais.  Mais, bon, j'ai bien des amies qui pensaient avoir réussi et qui n'ont pas réussi et d'autres qui ont réussi et qui n'ont jamais été appelées car le poste offert ne s'est jamais concrétisé.  Alors il me reste des chances d'être "obligée" de continuer à travailler avec mes merveilleux jeunes du secondaire, hé hé...

vendredi 3 janvier 2014

Rêver de soleil...

Quoi faire quand il fait -34 dehors, avec le facteur de refroidissement?  On prépare notre escapade dans le Sud de ce printemps.  Alors, pour rêver un peu, voilà le programme :

Jour 1 : arrivée à l'hôtel Akumal Beach Resort, on s'installe et on relaxe




Jour 2 :   On va visiter Tulum (20 minutes en collectivo - van de transport collectif utilisé par les travailleurs mexicains - tôt le matin.



Repos ensuite (snorkel devant l'hôtel pour découvrir la faune marine qui, apparemment, y pullule - tortues, raies, poissons, etc.)


Jour 3 : Rio Secreto     (http://www.riosecreto.com/)




Jour 4 : location de vélo et vélo jusqu'à Yalku (pas trop forcant, on parle de 4 km aller simple, on ira sûrement explorer autour ensuite !).  Snorkeling à Yalku et exploration du coin et du village de Akumal en vélo ensuite.





Jour 5 : Labnaha (http://www.labnaha.com/en/index_ecopark.html).  Tyroliennes, baignade, canot et snorkeling, mais pas hyper touristique (groupes de 2 à 8 personnes maximum, limités par jour).







Jour 6 : repos (si je suis capable!) .  Location d'auto à la fin de la journée.  Nous nous déplacerons en auto pour le reste du séjour, les excursions prévues étant plus difficiles à faire en collectivo ou en autobus.

Jour 7 : Punta Laguna (http://www.echoway.org/page12.php?ct=6&py=358&li=72)  et Coba  (http://fr.wikipedia.org/wiki/Cob%C3%A1)

Donc, le matin, direction Punta Laguna (surtout pour la balade dans la jungle avec possibilité de voir des singes, dont des singes hurleurs (qui nous ont fait si peur au Costa Rica, la première fois qu'on les a entendus!)...

Ensuite, direction Coba, à quelques kilomètres.  Nous louerons un vélo pour visiter les différentes parties du site, un des seuls de la région où on peut encore escalader les structures...


 Je ne sais pas si je convaincrai Jacques d'y monter :-)



Jour 8 : Matin, départ vers Valladolid, avec arrêt à Ek-Balam (http://fr.wikipedia.org/wiki/Cob%C3%A1).  


En après-midi, location de vélos et visite des cénotes autour de Valladolid (environ 7km).  Baignade.



Soirée et nuit à Valladolid (l'hôtel Casa Tia Micha est réservé et le restaurant choisi, merci à Trip Advisor :-)






Jour 9 : Départ très tôt vers Chichen Itza  (http://fr.wikipedia.org/wiki/Chich%C3%A9n_Itz%C3%A1), pour y être à l'ouverture, à 8 heures, avant l'arrivée massive des autobus touristiques à partir de 10h00.  



Ensuite, on retourne vers la côte, direction la réserve naturelle de Sian Kaan, pour séjourner les deux dernières nuits aux Cabanas Xamach Dos (http://www.xamachdos.com/).  Au programme, kayak, snorkeling, exploration de la jungle et des lagons environnants...

Notre cabane (pas de murs, mais des moustiquaires, l'intimité est assurée par la végétation luxuriante qui l'entoure) : 

Elle est là, la voyez-vous??  

Là, là :




La vue en sortant de la cabana

Notre chambre...


 Entre mer et lagons, au milieu de nulle part...