samedi 19 mars 2011

Merle d'amérique : CHECK
Vol d'outardes : CHECK
Prout-prout de scooter : CHECK
Vroum-vroum de moto : CHECK
Marmotte écrasée : CHECK
Odeur ambiante de merde pas ramassée pendant tout l'hiver : CHECK
Garnotte d'asphalte qui revole sous l'auto après les réparations sommaires aux cratères des rues : CHECK
Gens positifs et optimistes (ou vraiment écoeurés de l'hiver) assis aux tables extérieures des cafés à -4 degrés : CHECK
Enfants qui jouent dans les parcs malgré la boue et les tas de neige restants : CHECK
10-15 cm de neige traditionnelle annoncée pour lundi : CHECK

LE PRINTEMPS S'EN VIENT!!!

mercredi 16 mars 2011

Mine de rien...

Je continue comme si cela ne faisait pas un mois jour pour jour que j'avais arrêté. A ma défense, je m'occupe intensivement du scrapbooking depuis janvier, avec succès puisque j'ai réalisé plus de 100 pages en 2 mois 1/2, du jamais vu! Dans quelques semaines, je serai à jour, ENFIN!

Bon, on repart.

J'ai 3 finissantes en juin. Dieu merci, l'une des trois n'a pas de bal de graduation (merci Cégep!). Mais Isabelle en a un au secondaire (qui, souvent, dans la tête des jeunes filles d'aujourd'hui remplace ou équivaut à un mariage, oui oui, je l'ai souvent entendu celle-là en magasinant, par exemple, la robe de Catou : "moi, je ne me marierai pas, c'est la seule occasion que j'ai d'avoir l'air d'une princesse, alors tu peux bien m'acheter une robe à 500$, comme mes amies!!". Non.), et Magali a celui du primaire. On s'entend qu'au primaire, à 12 ans, on peut à la limite s'habiller propre, genre Noël, avec une jolie boucle dans les cheveux, pis cà fait l'affaire, non? Non.

Même au primaire, c'est le grand flafla. J'ai vu des robes de princesses, des limousines (oui oui!), des cheveux de star, des talons de 3 pouces, iiiik! Heureusement, mes filles n'ont pas embarqué dans le jeu et ont limité leurs rêves de grandeur (et mon budget). Catherine y a même été en jeans (avec une très jolie blouse quand même) et Isa avait un pantalon corsaire blanc avec un joli haut.

Mais, bon, revenons au secondaire, puisque là, même mes filles craquent. Cà a été assez (le mot est faible mais j'essaie d'oublier) infernal avec Catou, au niveau budget, choix de la robe, des souliers, des cheveux, limousine etc. Heureusement, après une soirée à souffrir sur ses talons hauts et la réalisation que la belle robe trop chère (mais moins chère que la moyenne de celles de ses consoeurs) n'était pas indispensable au succès de la soirée, elle a retenu la leçon et averti sa soeur de ne pas dépenser trop pour son bal, que ce n'était pas très utile. Après tout, dans un mariage, la mariée est le point de mire de toute l'assemblée, d'où l'importance de la robe, coiffure, etc. Dans un bal, non. Après les 17 premières secondes d'extase devant la découverte des robes, on ne s'intéresse plus qu'aux garçons, au repas, à la danse et au fait que nos souliers chics nous torturent.

Bref, Isabelle a retenu les conseils de sa soeur et magasine une robe pas trop chère. D'abord en magasin avec maman (et on hait toutes les deux magasiner, d'où l'héroïsme de la chose), mais, bon, la moindre petite chose en satin coûte un mois d'hypothèque, ensuite sur Ebay. Wow, découverte! Le choix est immense (trop), les prix incroyables, et les "reviews" très intéressants. La plupart des vendeurs (chinois) offrent aussi de faire la robe sur mesure et, apparemment, d'après les commentaires des acheteurs, c'est très fiable et les robes sont superbes. Voici donc les choix retenus par la demoiselle :


Finalement, c'est la bleue qui remporte les suffrages, à suivre!