vendredi 5 août 2011

Nos vacances familiales (suite mais pas fin)

Bon, là, il faut que j'aille regarder les photos pour me souvenir un peu.... Vilaine mémoire...

Jeudi 21 juillet

Nous avons quitté Letchworth une journée plus tôt que prévu, pour ne pas provoquer d'allergies définitives au mot "randonnée" et "chutes" chez les enfants. Nous nous dirigeons donc vers le Riverside Park Campground and Motel, à 15 kilomètres de Niagara Falls Trajet sans histoires même si nous découvrons plus tard que le GPS était programmé pour nous faire passer par les distances les plus courtes et non par les moins longues (si vous comprenez la différence!), bref, nous avons suivi de multiples petites routes (avec de multiples lumières!) au lieu de prendre les autoroutes avoisinantes... M'enfin... Nous sommes en vacances! Douanier canadien relax, nous revenons chez nous après tout. Et nous avons même oublié d'acheter de l'alcool alors pas grand chose à déclarer!

Le camping a été originellement choisi pour sa proximité avec la piste cyclable qui nous permettrait d'y aller en vélo, beaucoup plus pratique que de devoir déplacer et surtout stationner le motorisé mais la température tropicale qui sévit toujours me fait douter de la réalité de ce projet ainsi que la moue générale des enfants et du père qui préfère nettement l'option "sauter dans la piscine du camping" que "admirer la ville de Niagara et les chutes le soir" après notre installation au camping. C'est le premier (et le seul) camping privé du voyage mais nous sommes quand même satisfaits du site qui, sans être démesurément grand comme les sites dans les parcs, très très loin de là, héberge un magnifique arbre qui nous procurera toute l'ombre nécessaire et bien appréciée par ces journées torrides. Le chien est la seule victime de notre "urbanisation" car il devra être attaché, contrairement aux autres campings où il pouvait s'ébattre en toute liberté.

Bref, soirée tranquille. Je regarde avec nostalgie les lumières au loin mais je me console en me disant que demain soir, ce sera la soirée "feux d'artifices" donc encore plus spectaculaire!

Le lendemain, le reste de la famille n'y coupe pas, c'est la visite de Niagara Falls. J'ai vaguement l'idée de faire la visite organisée en arrière des chutes, les autres ont fermement l'idée de ne pas la faire, la majorité gagne alors nous nous promenons le long de la promenade qui nous permet d'admirer les chutes américaines et canadiennes. Et surtout de savourer la bruine rafraichissante qui parvient jusqu'à nous et fait tellement de bien! Pause Tim Horton en face des chutes canadiennes, x ème regret que le site des chutes ait été si commercialisé au lieu d'être gardé dans son état sauvage (ce serait TELLEMENT plus beau!!!), et retour au motorisé pour pique-niquer et ramener Charlotte qui s'y reposera l'après-midi pendant que nous irons faire le tour du Niagara Falls Ultra-Kitsh.

Grande marche pour rejoindre La Rue Quétaine, avec ses musées plus ridicules et flon-flon les uns que les autres. Nous encourageons la quétainerie en visitant le musée Ripleys Believe It or not (bon, ok, j'avoue, c'est un des seuls musées où je lis presque toutes les étiquettes!) et en assistant à une projection 4D (qui, à défaut de valoir son prix d'entrée, nous "bardasse" pour notre argent). Nous complétons par une crème glacée et une visite des boutiques de souvenirs (qui foisonnent évidemment) puis nous retournons au motorisé et au camping, pour une baignade bien méritée!

Soirée feu d'artifice. Personne n'est trop enthousiaste mais il FAUT voir les chutes le soir (dixit moi) alors nous repartons vers 21h15 vers Niagara Falls. Les feux débutent à 22h00 et nous avons amplement le temps de nous trouver une bonne place pour les voir. Il y'a foule et Manu nous conseille de monter sur un belvédère qui semble un endroit propice et moins fréquenté pour assister au spectacle. Malheur, nous n'avions pas prévu que le belvédère serait bordé d'arbres qui coupent la vue sur les chutes, ni que nous ne trouverions aucun autre escalier sur toute sa longueur pour en redescendre. Nous essayons finalement de rebrousser chemin, mais trop tard, et nous assistons au feu d'artifice...au dessus des arbres. Bof. Franchement, le feu de la St-Jean à notre ex-camping était beaucoup plus spectaculaire! Nous descendons quand même jusqu'au belvédère, en sens contraire de la foule qui en remonte (wow, il y'avait du monde là!!!!), nous admirons vaguement les chutes éclairées (bon, ok, on les a vues, on peut s'en aller), marchons jusqu'à La Rue Quétaine, la remontons et rejoignons en poussant un soupir de soulagement le motorisé. Nous avons fait notre devoir de touristes, nous pouvons quitter le coeur tranquille. Dodo, et demain, retour à nos amours : un beau parc provincial, le parc Awenda, nous attend!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Une nouvelle maison

Bon, pas tout à fait, mais c'est une version améliorée de notre vieille demeure.  D'abord, la terrasse : Puis, enfin...