vendredi 29 juillet 2011

Nos vacances familiales

Premier arrêt : 2 nuits au Wellesley State Park, dans l'état de New-York, juste après la frontière américaine. Nous avons eu droit au douanier le plus expéditif de notre histoire et Charlotte, la plus intelligente des cockapoo, a judicieusement maitrisé sa tendance à aboyer au moment du passage ce qui nous a évité de présenter son certificat contre la rage pas tout-à-fait légal (il aurait fallu qu'elle soit vaccinée depuis un mois alors qu'elle ne l'était que depuis une semaine).

Nous avons un très beau terrain, juste au bord de la rivière des Milles-Iles, ce qui nous permet d'admirer bateaux de croisières, speed-boats, houseboats, jetskis etc en pleine action. Et en bas de la côte (raide, les adultes frémissent), un semblant de petite plage nous tend les bras, très accueillante par cette température qui oscille autour des 40 degrés!

Au programme : frisbee au parc, ballade à pied le long de la rivière (magnifique) avec baignade sur les rochers, vélo, farniente...

Deuxième arrêt : Un tout petit arrêt d'une nuit au Buttermilk Falls State Park, dans les Finger Lakes. Surprise, notre terrain est accidenté et nous devons stationner le motorisé tout au bord. Mais c'est un beau terrain, avec une immense forêt comme voisin arrière et lucioles à volonté le soir. Encore une fois, nous remarquons que nous sommes les seuls en motorisé (sans eau, ni génératrice) dans les sites sans services et ce sera ainsi durant tout le voyage. Fous ou bohèmes?? Probablement un peu des deux.

Nous avons le temps d'explorer le parc aussi nous descendons à pied, avec toutou, jusqu'à l'entrée du parc, d'où partent le sentier et les escaliers qui permettent de monter le long des cascades. Il fait toujours horriblement chaud mais heureusement, la majeure partie du sentier est à l'ombre, mais est aussi composée de marches, parfois assez abruptes et presque toujours ascendantes. Les nombreuses chutes et les trous d'eau nous narguent et nous finissons par craquer et nous mettre les pieds dans l'eau au pied d'une chute particulièrement invitante. Évidemment, 10 minutes après, un méchant ranger nous avertit de retourner sur le sentier. Pfff, aucune compassion pour les loques suantes que nous sommes. Nous réussissons à monter jusqu'en haut, le toutou avec moins de difficulté que nous, à voir l'entrain avec lequel il bondit dans les marches, et nous redescendons plus pépèrement par le sentier de l'autre côté. Il nous faut ensuite remonter péniblement la route jusqu'au terrain avec, en plus, la glace que nous avons été acheter au centre d'accueil (ai-je oublié de mentionner que notre frigo ne fonctionne pas au propane - brisé - d'où l'obligation de trainer une glacière avec nous et d'acheter un ou deux sacs de glace chaque jour. Bohèmes, je vous dis! Le soir, nous allons explorer le joli centre-ville (et sa rue commerciale piétonnière) de Utica, la ville voisine du parc.



Troisième arrêt : Watkins Glen State Park (toujours dans les Finger Lakes). Pour motiver les enfants lors de leur pénible ascension de la veille, à 45 degrés, nous leur avons promis une demi-journée de magasinage. Chose promise, chose due, nous quittons notre site vers 11h00 (les state parks américains sont sévères sur l'heure de départ, à 11h00 le matin, il faut avoir quitté!!). Nous pique-niquons au bord d'un des Finger Lakes, à Utica, et nous explorons ensuite le Walmart du coin. Je trouve le cadeau de Jacques pour la Fête des Pères (en retard, mais, à ma décharge, la Fête des Pères a plutôt été bouleversée cette année avec l'accident de moto du Père!), soit un e-reader Kinder, au prix magique de 114$!! Jacques est super content et moi aussi : je ne me sentirai plus coupable de lui lire en pleine face quand il n'a rien à lire. Il pourra charger les San Antonio que je gardais pour lui sur mon ordinateur et il sera heureux.

Nous nous dirigeons ensuite vers Watkins Glen, à environ 30 minutes de là. Notre site est très beau (comme d'habitude dans les State Parks), intime, boisé, tout ce que j'aime! Nous allons explorer un peu les environs, pataugeons dans un petit ruisseau et revenons passer une soirée tranquille au bord du feu.

Le lendemain, les enfants ne sont pas pressés d'aller explorer d'autres chutes (et d'autres escaliers!), aussi nous décidons d'aller passer la journée à Corning, au Corning Museum of Glass. Superbe musée, immense, et très intéressant. Nous y furetons quelques heures avant d'aller nous promener au centre-ville de Corning. Les villes anglaises et américaines ont tellement de jolis centres-villes! Nous améliorons un peu l'économie américaine en achetant 4 paires de souliers à 75% et en prenant une crème glacée (un rituel quasiment quotidien, surtout par ces températures tropicales!).

Soirée tranquille.

Le jour suivant, les enfants ne s'en sauvent pas, maman veut voir les chutes, après tout c'est l'attraction principale du parc! La carotte au bout du bâton : après les chutes, nous irons à la piscine olympique du camping. Le chien n'a pas le droit de nous suivre (il ne s'en plaint pas!) et il reste au motorisé (un vrai pro, il a vite compris que pleurer ne servait à rien et que, finalement, il fait moins chaud dans le motorisé que dehors et les fauteuils y sont très confortables) et nous gravissons courageusement encore une fois les marches. Le sentier est moins abrupt et plus pittoresque, avec ses tunnels dans la roche, ses formations rocheuses et ses douches bienfaisantes, qu'au parc précédent mais nous n'arrivons pas à convaincre les enfants de le monter au complet (et les parents n'insistent pas trop fort).

Nous n'avons pas besoin par contre de nous battre pour les convaincre ensuite d'aller à la piscine où nous nous rendons en motorisé (mais pourquoi y a t'il tant de côtes dans ces parcs?). Il y'a quelques communautés amish dans la région et nous en voyons un groupe qui joue au volleyball près de la piscine. Les filles en robe longue et bonnet et les garçons en pantalon à bretelles, chemises à manches longues et chapeau de paille, fascinent nos enfants qui s'interrogent sur ce mode de vie qui leur semble bien barbare! D'autres amish ont préféré la piscine et nous (les parents) voyons tout de suite les avantages d'un tel mode de vie en regardant les garçons amish plonger dans la piscine : ils sont incroyablement musclés et en forme!!! Les filles n'ont pas le droit d'être en maillot, elles, mais elles font fi de ce problème en se baignant toutes habillées, en robe longue, dans la pataugeuse.

Soirée chips, bière, lecture, feu, comme d'habitude. Le lendemain, nous repartons à l'aventure, direction Letchworth State Park, surnommé le Grand Canyon de l'Est!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Une nouvelle maison

Bon, pas tout à fait, mais c'est une version améliorée de notre vieille demeure.  D'abord, la terrasse : Puis, enfin...