dimanche 1 juillet 2018

Premier camping (4) - Jeudi 28 juin

Journée pluvieuse annoncée aujourd'hui, donc travail prévu au programme : je dois préparer le rapport d'activités pour l'assemblée générale de SOS Haïti qui aura lieu lundi après-midi.   Petite promenade traditionnelle matinale avec le chien (oui, les truites et les moustiques sont toujours là) puis je m'installe devant la grande fenêtre avec mon ordinateur et j'essaie de travailler.

Je termine une partie du travail vers 11 h.  Toujours pas de pluie, au contraire, le ciel semble s'éclaircir.  Quoi?  Il va faire beau?  Pas question de travailler quand il fait beau!!  J'ai deux options :
- aller découvrir en vélo les sentiers que j'ai trouvés hier au bout de la rue en face du camping et qui mènent à deux petits lacs.  Par contre, je ne sais pas s'ils sont cyclables mais je n'ai pas envie de les faire à pied : un vélo, c'est plus efficace pour fuir les ours et les bibittes qui piquent.  Et pour se retrouver si on se perd.

Autre option : aller à Deep River et pédaler vers Chalk River, aller-retour.  Cette option m'attire moins mais elle est plus sécuritaire, soyons raisonnable pour une fois.  Je dine, je prépare mes affaires, installe Charlotte confortablement dans la roulotte avec le ventilateur (oui, il fait chaud aujourd'hui, la canicule s'installe tranquillement) et je pars.

Stationnement à la marina de Deep River, en face de nombreux "house-boats" qui sont ancrés dans la baie.  Pas de piste cyclable en vue, aussi je prends les petites rues en essayant de longer la rivière le plus possible en direction de Chalk River.  D'après la carte, il semble qu'il n'y a pas vraiment de piste et qu'on ne peut pas longer la rivière par les rues, on verra bien!  Comme la veille, j'envoie un texto à Jacques pour lui dire ce que je fais et où je suis, au cas où il devrait me chercher.

15 minutes après, je suis déjà tannée de rouler dans des rues résidentielles.  Je m'ennuie de mes petits sentiers boisés, pas entretenus, qui m'offraient pas mal plus de défi que l'asphalte!  Aussi, lorsqu'en longeant un boisé, j'aperçois une entrée et des pancartes qui annoncent des sentiers de marche, je m'y engouffre.





Et je m'y perds joyeusement, à la recherche du marécage indiqué sur la carte à l'entrée !  Mais les petits sentiers sont agréables et plein de défis et, même si je me retrouve de temps en temps à l'entrée sans le vouloir, je fais demi-tour et j'en essaie de nouveaux.






Bon, ce n'est pas tout, mais le temps passe et il faut que je retourne au camping pour me préparer à aller chercher Jacques.  L'exploration de la route entre Deep River et Chalk River sera remise à un autre voyage mais je me promets bien de revenir m'amuser dans ce joli boisé et de le faire découvrir à Jacques!






Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Une nouvelle maison

Bon, pas tout à fait, mais c'est une version améliorée de notre vieille demeure.  D'abord, la terrasse : Puis, enfin...