jeudi 5 juin 2014

Dernière journée : Playa Del Carmen, Puerto Morelos et... aéroport

Snif snif, c'est le jour du départ.  Soyons positifs : le vol est à 19h00 donc, pas besoin d'être à l'aéroport avant 16h00.

Nous pouvons donc prendre notre temps.  On déjeune (au camping, le déjeuner est compris), on fait les bagages, bye les crabes, et c'est la remontée vers le nord.  Cancun est à environ 2 heures de route.

Vers 10h00, nous décidons d'arrêter faire un tour à Playa Del Carmen, vous vous souvenez, ce petit village de 1500 habitants en 1985, avec quelques cabanes sur la plage, et qui compte maintenant 150 000 habitants et des palaces hors de prix un peu partout.  Sans compter une rue commerciale, ironiquement (ou très justement) nommée la 5ème avenue (Quinta Avenida), longue de 5 kilomètres.




Nous en marchons 1.5 et nous arrêtons à un Starbuck pour un café avant de déclarer forfait et de revenir en vitesse à notre auto.  Trop de bruit, trop de monde, trop de vendeurs, trop de glinglin, trop de flonflon, trop de mercantilisme, matérialisme, mastuvu-isme, vraiment mais vraiment pas notre style. Bon, on ne peut pas juger sur une seule rue, je suis sûre qu'il y'a des coins beaucoup plus agréables à Playa Del Carmen, la plage est très belle et c'est sûrement THE place to be si on est jeune et qu'on aime faire la fête et faire du shopping.  

Nous continuons donc vers Cancun et je décide d'arrêter diner à Puerto Morelos, un petit port de pêche qui sera sûrement plus agréable (quoique, entre Cancun et Playa Del Carmen, peut-il y'avoir un village qui a de l'allure?).

Eh oui!  Ô surprise, nous tombons en amour au premier coup d'oeil dès notre arrivée.  Jolie place principale, très peu de touristes, un quai avec des pêcheurs, des bateaux, des maisons en bois, tout respire la sérénité et les vacances relax.  Nous faisons le tour de cette partie du village (il y'a quand même une partie plus touristique un peu en-dehors et une autre partie "normale" plus vers l'ouest, à environ 2km de l'endroit où nous sommes, mais l'endroit que nous visitons nous charme. 




Bon, il est temps d'aller manger, nous dénichons (merci mon guide) un petit restaurant où nous prenons notre dernier guacamole, un hamburger (dont il rêve depuis 2 jours) pour Jacques et enchiladas pour moi.  




Ensuite, visite du petit marché artisanal à un bout du village, pas nécessairement plus authentique que les autres que nous avons vu, mais plus sympathique et avec de belles pièces.  Nous y dépensons nos derniers pesos avant de remonter dans l'auto et de filer vers Cancun à contre-coeur.  

Bon, nous ne parlerons pas trop du retour ultra-pénible, déjà que l'idée d'arriver à la maison vers 1 heure du matin ne nous enchantait pas trop, il a fallu que le vol soit retardé de deux heures, que l'embarquement se fasse en urgence à cause du risque que l'aéroport de Montréal soit fermé à notre arrivée (et alors quoi?  On tourne en rond au-dessus jusqu'à sa réouverture?  On va à Ottawa (yes!)? Toronto?).  Finalement, merci aux douaniers qui font du temps supplémentaire, nous sommes en retard mais ils nous attendent, nos bagages aussi ainsi que la navette qui nous amène à l'auto (ouf!).  Et nous arrivons à la maison vers 4h30 am.  Et commencons à travailler à 8h00.   Vive les vacances!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Une nouvelle maison

Bon, pas tout à fait, mais c'est une version améliorée de notre vieille demeure.  D'abord, la terrasse : Puis, enfin...