vendredi 8 février 2013

To be enseignante or not to be

Téléphone hier après-midi : c'est une école primaire qui appelle pour me proposer une entrevue aujourd'hui en vue d'un contrat d'une semaine minimum mais qui sera probablement renouvelé jusqu'à la fin des classes.

En troisième année.

Mmmm.

Pas folle des 3ème années (pas folle du primaire en général!), mais ...un contrat, c'est quand même le rêve de toute suppléante normale.  Alors, pourquoi cà ne m'excite pas?

J'essaie quand même de trouver un moment avec la secrétaire pour prendre rendez-vous pour l'entrevue, mais, oups, là voilà qui échappe les mots "classe difficile"........

Erreur 404.

Le programme s'arrête.

No way.

D'abord, je me sentirais un peu illégale, je n'ai pas de formation et gérer une classe difficile, des parents, des corrections, des préparations de cours, cà prend quand même un minimum, et ensuite, je sais au fond de moi que je serai malheureuse.  Et j'aime mes ados du secondaire.

Alors j'ai dit non.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Une nouvelle maison

Bon, pas tout à fait, mais c'est une version améliorée de notre vieille demeure.  D'abord, la terrasse : Puis, enfin...