mardi 9 novembre 2010

Promener?

On peut faire toutes sortes de choses pendant qu'un bain coule (enfin, chez nous, parce qu'avec la pression qu'on a, on a le temps de déjeuner, préparer nos lunchs et se brûler les cheveux au fer avant que le bain soit plein!). Comme sortir le chien. Et le regarder filer par le trou dans la clôture qui, la veille et les 10 autres jours avant, semblait beaucoup trop petit pour lui et ne l'avait jamais intéressé. Là, pffft, plus de chien. Et je suis en robe de chambre et pantoufles. Je pense vaguement à retourner me coucher la tête sous l'oreiller mais ce n'est pas une option raisonnable. Dommage.

Alors, j'essaie ma nouvelle tactique. Je vais prendre la laisse du chien et la lui montre en prononcant le mot magique "promener!". Il hésite, et part en courant entre les autos vers la rue où j'entends le trafic du matin passer à 80km/h. Cri de mort-réveilleur de voisins. Le chien arrête, j'en profite pour l'attirer vers l'arrière de la maison toujours avec la laisse et la litanie "promener-promener-promener". Il suit. La curiosité l'emportera toujours ce chien (c'est toujours mieux que le pick-up du voisin). Après un peu de valse-hésitation (pourquoi se promener avec une laisse alors que je peux me promener tout seul?), il craque et je peux lui attacher la laisse. Du coup, si je veux que mon truc remarche la prochaine fois, il faut que j'aille le promener, non? Sinon, il ne me croira plus. Alors, me voilà à prendre une petite marche dans la forêt, en robe de chambre et pantoufles on se souvient. Charmant. Petit tour rapide et frigorifiant et retour à la maison.

J'arrête le bain.

Je bouche le trou de la barrière avec du fil téléphonique (à défaut de trouver autre chose).


Je cherche une autre barrière sur les petites annonces. Bingo, trouvé!

Et, là, je peux aller faire mon café et mes toasts.

Cà sent la journée poche cà...

D'ailleurs, Magali vient de redescendre, elle était allée se recoucher (sans que je le sache) et là, elle est 25 minutes en retard sur son horaire normal. Poche je vous dis...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Une nouvelle maison

Bon, pas tout à fait, mais c'est une version améliorée de notre vieille demeure.  D'abord, la terrasse : Puis, enfin...